banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Eradication de la faim : Des projections montrent des progrès significatifs du Sénégal

29 Mai 2018
725 times

Le Sénégal a réalisé des performances dans l’atteinte de l’Objectif de développement durable (Odd2) relative à l’éradication totale de la faim à l’horizon 2030, révèle une revue consacrée à la question présentée hier. Dans leurs recommandations, les auteurs ont préconisé l’élaboration d’une politique nationale de lutte contre la faim.

La Revue stratégique «Faim Zéro» présentée, hier, a noté des progrès significatifs réalisés par le Sénégal concernant l’Objectif pour le développement durable (Odd2) qui consiste à : «éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable». La prospective faite par le Millenium institute s’est focalisée sur les performances du Sénégal par rapport à l’Objectif 2 et ses cibles dans deux scenarii : le scénario «Faim Zéro» et le scénario tendanciel. Dans le scénario «zéro faim», les projections montrent des progrès très importants de l’Odd2 (72,3%) reflétant les résultats de la trajectoire de croissance (+ 7% en moyenne annuelle) et de la production agricole voulue à l’horizon 2035. Présentant la revue, le ministre conseiller, Ndioro Ndiaye de Lead convener Sénégal, explique que ces efforts sont dus aux effets positifs des politiques mises en œuvre dans le Pse en particulier, les interventions du Pracas, du Pudc, Puma, Anida…et l’ensemble des dispositifs de protection sociale mis en œuvre ces 5 dernières années.

Par contre, nuance Mme Ndiaye, dans le scénario tendanciel, les simulations indiquent un taux d’achèvement «très bas», de l’ordre 9,2% pour l’Odd2 à l’horizon 2030. Elle ajoute que cette situation peut être expliquée, entre autres, par une augmentation des inégalités combinée à une baisse de la production agricole due à une stagnation des rendements dans le secteur.

Elaborer une politique nationale intégrée
De son côté, Lena Savelli, directrice et représentante-résidente du Programme alimentaire mondial (Pam) au Sénégal, affirme que notre pays ´est dejà sur la bonne voie pour atteindre l'Odd 2». Avec l’ensemble des parties prenantes, le Pam compte traduire les recommandations de la revue en actions, à travers des programmes innovants dotés de budgets conséquents pour adresser les questions de résilience et de protection sociale en faveur des personnes vulnérables, en particulier les jeunes et les femmes. Mme Savelli se dit convaincue que l’insécurité alimentaire et la malnutrition peuvent être totalement éliminées au Sénégal au cours des prochaines années. «Le contexte actuel mondial, marqué par une raréfaction des ressources et une multiplicité de chocs, nous enjoint à changer d’approche dans notre intervention auprès des pays que nous appuyons», a indiqué la représentante-résidente du Pam au Sénégal. Elle ajoute que le Pam, à lui seul, ne saurait contribuer efficacement à l’atteinte de l’Odd2; d’ou à l’importance de travailler en synergie avec tous les partenaires dans une optique d’assister les communautés vulnérables à travers un paquet de services qui réponde à leurs multiples besoins. Dans leurs recommandations, les auteurs de la revue ont préconisé l’élaboration d’une politique nationale intégrée de lutte contre la faim qui assure un accès à une alimentation saine, nutritive et suffisante, toute l’année, en particulier aux pauvres et personnes en situation vulnérable. Ils ont également invité les autorités à réviser et à mettre en œuvre une politique nationale intégrée de protection sociale pour atteindre une plus grande couverture des cibles et une élimination de la faim et de la malnutrition auprès des ménages pauvres.

Abdou DIAW

ABDOULAYE SECK, MINISTRE DE L’AGRICULTURE ET DE L’EQUIPEMENT RURAL : « LES RECOMMANDATIONS DE CETTE REVUE PEUVENT ÊTRE UN INPUT DANS L’ÉLABORATION DE LA PHASE 2 DU PSE »
Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Pape Abdoulaye Seck, qui a présidé la cérémonie de présentation de la revue s’est réjoui des résultats issus de cette étude. Selon lui, la plupart des recommandations formulées dans la revue sont en harmonie avec les orientations du Pse. Elles peuvent être, d’après lui, un input précieux dans l’élaboration de la phase 2 du Pse.

Analysant la place du secteur agricole dans la l’éradication de la faim, le ministre a souligné que grâce à une mutualisation des intelligences, il est possible de changer en profondeur et durablement, de façon positive, les agricultures en Afrique. Au Sénégal, dit-il, le pari est de construire une agriculture productive dans la durée pour avoir une sécurité alimentaire et nutritionnelle durable. Cela suppose un certain nombre de préalables essentiels : disposer des infrastructures de base, assainir l’environnement de la production et de la commercialisation pour optimiser les revenus des acteurs intervenant dans le secteur, miser sur les coopérations d’innovation technologiques. «Il n’est pas possible de transformer structurellement les agricultures en Afrique sans une science domestiquée qui propose des thérapies opérationnelles nous permettant de produire plus et mieux», a soutenu Papa Abdoulaye Seck.

A. DIAW

MOUBARACK LO, DIRECTEUR DU BUREAU DE PROSPECTIVE ECONOMIQUE : « ELARGIR LA REVUE AUX 16 AUTRES ODD »
A en croire le directeur du Bureau de prospective économique, Moubarack Lô, le gouvernement va démultiplier la revue stratégique nationale aux 16 autres Odd. «D’autres stratégies seront mises en place et nous allons poursuivre l’exercice», a déclaré l’économiste. Il promet de veiller à ce que toutes les bonnes idées sorties de la revue soient incorporées dans la définition du Pap 2 du Pse. Il estime que la présentation de la revue est un exercice très important en ce qu’elle permet de faire un diagnostic approfondi de la situation de la faim et de l’insécurité alimentaire.

Elle permet également de voir les forces et faiblesses des stratégies d’intervention ainsi que les points sur lesquels le gouvernement doit travailler dans le futur pour atteindre les objectifs. Ce qui intéresse le gouvernement, dit-il, «c’est de disposer d’un document, réalisé en collaboration avec tous les acteurs, qui dessine une perspective». Autrement dit, il s’agit, pour le gouvernement, à partir de ce document, dans planification et de la programmation des politiques publiques, de s’inspirer des analyses et des recommandations de la revue.

A. DIAW

4 SUR 20 DÉPARTEMENTS EN SITUATION D’INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE
La question de la disponibilité et de l’accès aux aliments se pose avec «acuité» au Sénégal, note la revue stratégique nationale pour l’éradication totale de la faim au Sénégal. Au terme de cette étude, il ressort une vingtaine de départements du pays qui présentaient des niveaux «chroniquement élevés» de vulnérabilité à l’insécurité alimentaire. Il s’agit des départements de Kédougou, Salémata, Saraya, Kolda, Médina Yoro Foulah, Vélingara, Matam, Kanel, Ranérou, Podor, Sédhiou, Bounkiling, Goudomp, Tambacounda, Koumpentoum, Goudiry, Bakel, Ziguinchor, Bignona et Oussouye. Mais d’après les conclusions des travaux, des 20 départements en situation d’insécurité alimentaire au début de la Revue, seuls 4 sont à risque à ce jour : Matam, Kanel, Ranérou, Podor. On constate, par ailleurs, que les régions du Centre, du Sud et du Sud-Est présentent des prévalences beaucoup plus élevées que celles du Nord et de l’Ouest notamment la région de Sédhiou qui enregistre une prévalence à 29,6 % et les régions de Kédougou, Kaffrine, et de Tambacounda avec des taux dépassant 25%.

A. DIAW

PRIYA GAJRAJ, REPRESENTANTE DU PNUD AU SENEGAL : « LA REVUE STRATÉGIQUE FAIT APPEL À UNE APPROCHE MULTISECTORIELLE »
Pour la représentante du Pndu au Sénégal, Priya Gajraj, la revue stratégique nationale pour l’éradication totale de la faim appelle à une approche multisectorielle de la sécurité alimentaire et de la nutrition. Selon elle, l’éradication totale de la faim nécessite des politiques nationales et des plans d’investissement ambitieux qui ne se concentrent pas uniquement sur le développement du secteur agricole, mais sur la pauvreté, la faim et la résilience aux changements climatiques. «Nous avons aussi besoin d’approche communautaires qui renforcent la cohésion sociale et la capacité des institutions et des acteurs locaux à fourni des services équitables», a soutenu Mme Gajraj. Elle ajoute que la faim, l’insécurité alimentaire et la pauvreté restent plus que jamais étroitement liées.

A son avis, une croissance agricole durable et inclusive est essentielle pour atteindre l’Odd 1 sur la pauvreté mais qui aura un effet accélérateur sur d’autres objectifs notamment celui qui touche à la santé, à l’éducation, au genre et à l’environnement. Elle encourage le gouvernement à poursuivre ses efforts d’intégration dans la formulation du deuxième Plan d’actions prioritaire (Pap) du Pse ; mais surtout dans l’actualisation et la formulation de politiques sectorielles qui suivront.

A. DIAW

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.