banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Ramadan à Kolda : Les vendeurs de glace se frottent les mains

04 Jui 2018
753 times

Le prix de la glace est passé de 100 à 200, 250, voire 350 FCfa, à Kolda, depuis le début du Ramadan. Les revendeurs préfèrent écouler leur marchandise dans les zones rurales où la barre de glace est cédée à prix d’or.

Le prix de la glace a connu une hausse spectaculaire à Kolda depuis le début de ce mois béni de Ramadan. Dans certains quartiers, la barre de glace est proposée à 200, 300, voire 350 FCfa contre 100 FCfa avant. Les commerçants profitent de la forte demande de glace et d’eau fraîche en cette période de canicule pour renchérir les prix. Ils justifient cette augmentation par la cherté de l’électricité et les coupures intempestives qui sont devenues fréquentes à Kolda, depuis le début du jeûne.

« Le courant est trop cher, mais on est obligé de faire avec. Nous consommons beaucoup d’électricité à cause de la forte chaleur qui sévit, en ce moment, à Kolda. Quand vous mettez les sachets d’eau dans le congélateur, vous devez attendre beaucoup plus de temps avant que l’eau ne se transforme en glace, sinon les clients préfèrent aller acheter ailleurs », déclare Maimouna Baldé, vendeuse de glace.

Des jeunes sans emploi et des « bana-bana », parmi lesquels beaucoup de femmes, se sont convertis en vendeurs de glace pour amasser de l’argent afin de préparer la fête de la Korité. Ils achètent la marchandise à Kolda pour la transporter dans les zones rurales où la barre de glace est vendue à prix d’or, installant ainsi une sorte de pénurie dans certains quartiers où les populations doivent faire une commande plusieurs heures avant la rupture du jeûne pour avoir de la glace. La plupart des revendeurs utilisent des motos pour acheminer la marchandise alors que d’autres préfèrent payer les frais de transport avec les taxis brousse ou les mini cars.

C’est le cas de cette dame qui a choisi l’axe Kolda-Mampatim où de nombreux villages ne disposent pas encore d’électricité pour écouler sa marchandise. D’autres « bana-bana » préfèrent sillonner le département de Médina Yoro Foulah où la barre de glace est cédée entre 400 et 600 FCfa. « Je passe commande auprès de trois fournisseurs qui s’engagent à me vendre plus de 100 barres de glace par jour. J’utilise ma moto pour transporter la marchandise dans les villages pour la revendre à mes clients qui achètent toute la glace. Certes, c’est un travail un peu pénible en cette période de chaleur où on est obligé de jeûner en tant que musulman. Mais, je ne me plains pas parce que je peux gagner jusqu’à 35.000 FCfa et même plus par jour », affirme, de son côté, Alpha Oumar Diallo.

Mamadou Aliou DIALLO

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.