banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar : Le procès en appel renvoyé au 9 juillet prochain

06 Jui 2018
632 times

Les plaidoiries et les débats, dans le cadre du procès en appel de l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar, vont commencer le 9 juillet prochain. Celle-ci, enrôlée hier, a été renvoyée au 9 juillet prochain sur demande des avocats du maire de Dakar et de ses co-accusés.

Le procès en appel du maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, et de ses co-accusés a été renvoyé au 9 juillet prochain. « Un renvoi ferme en audience spéciale », a informé le premier président de la Cour d’appel de Dakar, Demba Kandji, qui répondait à une requête des avocats de Khalifa Sall et de la ville de Dakar. Dans sa réponse à la demande de renvoi formulée par la défense, il a estimé que « l’affaire est en état d’être jugée ». Mais, compte tenu de l’argumentaire avancé par les conseils du maire de Dakar, il a accepté le renvoi, tout en précisant que le 9 juillet prochain, les débats et les plaidoiries seront engagés. Les avocats de la mairie de Dakar, qui s’est constituée partie civile, et ceux du maire Khalifa Ababacar Sall avaient émis des observations pour solliciter le renvoi de cette affaire.

Me Diao, au nom des avocats de la ville de Dakar, a demandé au juge Demba Kandji de bien vouloir renvoyer ce procès en appel jusqu’à la fin du mois de novembre prochain. Me Khassimou Touré, avocat de Khalifa Ababacar Sall, a aussi conforté cette requête de ses confrères de la ville de Dakar. A défaut, Me Touré a proposé un délai de trois mois pour permettre à la défense de mieux se préparer. Me Mbaye Sène, conseil de la défense des intérêts de Khalifa Ababacar Sall, a appelé la Cour à respecter les procédures dans ce dossier. « C’est un dossier comme tous les autres. Votre Cour a, dans son rôle, des affaires qui dorment dans les tiroirs depuis plus de deux ans et qui ne sont pas encore jugées », a dénoncé Me Sène.

Il a été coupé net par le juge Demba Kandji qui a invité l’avocat à ne pas déplacer le débat. « Voilà un débat que je n’autorise pas. Le débat politicien, je ne l’engage pas. Qu’est-ce que la Cour a comme affaire ancienne ? Mon prétoire ne se prête pas à ce jeu », a fulminé le juge, tout en précisant qu’il ne permettrait pas « qu’on prenne la Cour comme un guignol ». Me François Sarr a soutenu que dans cette affaire jugée en appel, le juge à l’obligation de faire un report jusqu’à ce que les avocats constitués soient avisés. Me Borso a mis en exergue le fait que « tous les avocats de la défense, qui sont présents au procès en appel, ont su que l’affaire devait être jugée par presse interposée ».

« Un délai raisonnable »
Un avis que n’a pas partagé l’avocat de l’Etat, Me Boubacar Cissé, qui a indiqué que ceux qui étaient constitués en première instance ne sont pas tous confirmés en appel. « Il faut faire noter au préalable tous les avocats constitués. S’il y a de nouvelles constitutions, qu’on les ajoute. J’estime que la demande formulée par Me François Sarr ne peut pas prospérer devant la Cour d’appel », a expliqué Me Cissé, qui s’est opposé à tout renvoi du procès à une date ultérieure. Le ministère public a estimé, pour sa part, qu’il n’est pas tenu de connaître au préalable les avocats des prévenus.

Lansana Diaby a souligné que l’affaire est en état d’être jugée. Cependant, pour le respect des droits de la défense, il a accepté le renvoi de cette affaire pour un délai d’un mois. « Un mois est un délai raisonnable », a-t-il ajouté. Par contre, Me Yérim Thiam, avocat de l’Etat du Sénégal, s’est opposé à tout renvoi. Finalement, le juge Demba Kandji a renvoyé l’affaire en audience spéciale le 9 juillet prochain.

Aliou Ngamby NDIAYE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.