banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Extrémisme violent en Afrique de l’Ouest : La prévention par l’éducation des enfants

26 Jui 2018
663 times

Dakar abrite depuis, hier, un atelier de trois jours sur la prévention de l’extrémisme violent par l’éducation. Formateurs et experts, issus de sept pays de la sous-région, prennent part aux travaux.

L’éducation peut être un excellent moyen de lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme. Mais, en Afrique de l’Ouest et dans le Sahel, les formateurs et les acteurs de l’éducation ne sont pas souvent outillés. Ils rencontrent des difficultés et peinent à assurer leurs missions. Le besoin de les former est donc réel. C’est ce qu’a compris l’Unesco en organisant cet atelier de renforcement des capacités pour la prévention de l’extrémisme violent par l’éducation (Pev-e). Sept pays participent à la rencontre : Burkina Faso, Gambie, Niger, Guinée-Bissau, Mali, Côte d’Ivoire et Sénégal.

Pendant trois jours, les participants auront l’occasion d’apprendre, d’échanger et de partager leurs expériences. Comme l’a dit, Mamadou Ndoye, ancien ministre du Sénégal, l’idée est de « préparer les enseignants à préparer  les jeunes »  dans un contexte mondial marqué par des messages de propagande et de radicalisation. C’est que, pour l’Unesco et ses partenaires, l’éducation est un rempart contre l’extrémisme violent. « L’éducation peut apporter des réponses durables en offrant aux jeunes des possibilités d’apprentissage pertinentes et opportunes afin de leur permettre d’acquérir les connaissances, les compétences et les attitudes qui les aideront à renforcer leur résilience face à l’extrémisme violent », a fait savoir le directeur par intérim du Bureau régional de l’Unesco pour l’Afrique de l’Ouest (Sahel), Gwang-Chol Chang.

Selon lui, les enseignants et les éducateurs ont un rôle central à jouer dans cette lutte parce qu’ils sont en contact direct avec les jeunes. « Ils peuvent constituer des modèles d’identification, des agents du changement et des médiateurs favorisant le dialogue et instaurant un respect mutuel. Ils peuvent également être les premiers à repérer des signes de radicalisation menant à la violence et à y répondre », a-t-il indiqué. « Les enseignants et les éducateurs doivent également être formés à créer un climat qui contribue à un dialogue respectueux, à la libre discussion et à la réflexion critique, notamment sur des questions potentiellement polémiques et conflictuelles », a insisté Gwang-Chol-Chang. L’atelier de Dakar s’inscrit dans une démarche logique.

L’Unesco et son partenaire, l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif), veulent ainsi donner suite à une précédente rencontre de renforcement des capacités sur l’intégration de la Pev-e dans les politiques et les pratiques éducatives organisée conjointement en mai 2017, toujours à Dakar. L’organisme onusien reste fidèle à son objectif : accompagner les pays à mettre en place des programmes éducatifs qui contribuent à renforcer la résilience des apprenants face à l’extrémisme violent et atténuent les éléments qui alimentent ce phénomène.

Abdoulaye DIALLO

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.