banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Coopération decentralisée : Les bons points du partenariat entre Escalquens et Gandon

02 Juil 2018
458 times

Escalquens est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie, qui fait partie de la communauté d'agglomération du Sicoval. Ces partenaires, dans le cadre de la coopération décentralisée avec la commune de Gandon, s’évertuent à développer les relations excellentes longtemps entretenues entre leur municipalité et le village de Maka Toubé. Ce qui leur a permis de signer, depuis le 18 mai 2016, un protocole d’amitié avec les responsables de l’Asc de cette localité.

Aujourd’hui, d’après le président de cette Asc, Djibril Diop, grâce à un financement de 18 millions de FCfa assuré par leurs partenaires escalquinois, un grand poulailler, un jardin potager, des latrines, des bornes-fontaines, sont en train d’être aménagés, au grand bonheur des élèves de l’école primaire de Maka Toubé. Ces travaux sont en phase de finition et permettront aux élèves de pousser bientôt un « ouf » de soulagement et de bénéficier plus tard d’un projet de mise en place d’une cantine au niveau de leur établissement scolaire.

Abondant dans le même sens, le coordonnateur des projets de ladite Asc, Daouda Niang, a précisé que ce financement a également contribué à former et à sensibiliser 330 élèves et 35 adultes sur l’éducation environnementale, le développement durable et les énergies renouvelables.  Ainsi, a-t-il poursuivi, en étroite collaboration avec Sen/Ead ( Sen Education au développement) et l’inspection de l’éducation et de la formation (Ief/Saint-Louis/département), « avec l’appui de Marie Malatrait, volontaire chargée de la coopération entre la commune d'Escalquens et le village de Maka Toubé, nous avons pu sensibiliser ces élèves, les membres de l’équipe pédagogique et autres adultes sur les bonnes pratiques en matière d’eau, d’hygiène et d’assainissement ».
Ces élèves ont été initiés aux techniques de tri, de valorisation, de recyclage des déchets, de reboisement, et ont la possibilité, à travers des correspondances scolaires, d’échanger, de communiquer avec d’autres apprenants de cette ville française.

A l’issue de ces séances d’encadrement qui se sont déroulées à Maka Toubé, en présence du premier adjoint au maire de Gandon, Kalidou Bâ, des brigades d’hygiène et d’environnement ont été mises en place. Toujours, dans le cadre de cette coopération décentralisée, Marie Malatrait a annoncé le séjour à Maka Toubé de 18 jeunes volontaires français d’Escalquens, prévu du 23 février au 11 mars 2019. Ceux-ci envisagent d’entreprendre, en collaboration avec les jeunes de Maka Toubé, des actions de développement dans ce village de Gandon. Mor Diop et Latif Diaw de Sen/Ead, qui ont animé, avec brio, les sessions de formation et de sensibilisation, se sont réjouis de ce partenariat enrichissant et fécond entre Escalquens et Maka Toubé. Ils ont rappelé que la notion d’éducation environnementale  et de développement durable figure en bonne place dans les textes fondamentaux de l’enseignement élémentaire et du moyen secondaire au Sénégal.

A ce titre, ont-ils souligné, la lettre de politique générale de l’éducation  évoque le but  de l’éducation environnementale et insiste sur la nécessité de développer chez l’élève une prise de conscience et un sens des responsabilités à l’égard des nombreux défis auxquels il est confronté.

A leur avis, il s’agira  de faire acquérir des connaissances,  de développer  des attitudes et aptitudes ainsi que de motiver l’apprenant  à participer à la recherche de solutions aux problèmes.
Depuis plus d’une décennie, l’Association Sen/Ead (ex-Collectif des enseignants de Saint-Louis), avec l’appui technique et financier de partenaires nationaux et internationaux, initie  les élèves de la région de Saint-Louis à l’éducation environnementale et au développement durable à travers des séances d’animation.

Mbagnick Kharachi DIAGNE

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.