banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Crise à l’union des remorqueurs de Dakar : Le Haut conseil du dialogue social réunit les parties en conflit

05 Juil 2018
1439 times

Le Haut conseil du dialogue social (Hcds) a réuni, hier, la direction générale de l’Union des remorqueurs de Dakar (Urd) et les travailleurs de ladite entreprise pour faire baisser la tension entre les deux parties.

Selon le secrétaire général du Syndicat national des travailleurs de la marine marchande/Cnts, Mouhamed Diagne, le différend entre les travailleurs et le directeur général porte sur les droits de congé et les conditions de travail. Les deux parties avaient entamé une négociation qui a abouti, en janvier 2014, à la mise en place d’un nouveau système de travail, rappelle-t-il. Ainsi, les marins, qui travaillaient 24h/24, sont passés à 24h/48. Ce qui leur a permis d’aller de 183 à 122 jours de travail par an. Cependant, M. Diagne accuse la direction générale de l’Urd d’avoir remis en cause cet acquis des employés appliqué depuis près de trois ans. « Dès l’instant qu’ils sont revenus sur cela, les problèmes ont commencé. Nous sommes toujours ouverts et peut-être qu’on trouvera une solution », estime le secrétaire général du Syndicat national des travailleurs de la marine marchande/Cnts.

La direction générale de l’Union des remorqueurs de Dakar reste ouverte au dialogue pour régler définitivement cette contradiction. D’après son directeur général, Hervé Lefevre, la convention collective, fixant les conditions d’emploi des officiers et marins de la Marine marchande sénégalaise, a beaucoup apporté aux gens de mer depuis sa mise en application. Grâce à cette convention, informe-t-il, ces travailleurs passent « 60 jours de plus auprès de leur famille, tout en bénéficiant, dans le même temps, d’une revalorisation de 30 % de leur salaire de base ». Mieux, la « quasi-totalité de leurs primes a connu une augmentation ». « Cet effort significatif des dirigeants de l’Urd a été rendu possible après plus de quatre années de négociation entre les partenaires sociaux », renchérit M. Lefevre.

Le personnel, fait savoir leur porte-parole Mouhamed Diagne, veut une application, à la lettre, de la convention qui a été discutée pendant deux ans et appliquée trois ans durant. « S’ils ont un amendement à faire, qu’ils le fassent et qu’on en discute. Mais, qu’ils ne tripatouillent pas les bulletins de payement ou fassent des choses suspectes. Cela, nous ne l’accepterons pas », met en garde M. Diagne.

Au cours de cet atelier de trois jours (4 au 6 juillet 2018), la présidente du Haut conseil du dialogue social, Mme Innocence Ntap Ndiaye, en accord avec les deux parties, essaiera de trouver une solution définitive à ce différend qui détériore le climat social de l’entreprise. Elle a été saisie par la direction générale de l’Urd pour jouer la médiation. L’objectif de cette rencontre, souligne Mme Ndiaye, est d’œuvrer à « asseoir les bases d’un dialogue social constructif et permanent au sein de l’Urd ».

Aliou Ngamby NDIAYE

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.