banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Emplois des personnes en situation de handicap : Le Cnp pour une implication de tous les pouvoirs

07 Juil 2018
737 times

Pour une meilleure prise en charge des personnes handicapées dans les entreprises, le Conseil national du patronat (Cnp) s’est penché sur l’avant-projet de décret. La demi-journée de concertation a permis de lister toutes les préoccupations et d’appeler les pouvoirs publics et le privé à s’impliquer davantage.

Même si des dispositions avaient été prises théoriquement pour une meilleure insertion des personnes en situation de handicap dans les entreprises, force est de reconnaître que le décret d’application n’avait jamais été pris. C’est la révélation de Racky Wane, vice-présidente du Conseil national du Patronat (Cnp). « Il y a eu la loi n°97-17 du 1er décembre 1997 portant Code du travail modifié en son article L.180, mais son décret d’application n’a jamais été pris », a-t-elle déclaré à l’occasion d’une journée de concertation sur l’avant-projet de décret prenant en compte plusieurs préoccupations des personnes handicapées. Selon Mme Wane, cet avant-projet de décret stipule que « tout employeur, ayant un effectif de 20 à 50 travailleurs, se doit de réserver un poste de travail à une personne handicapée, puis pour un effectif de 51 à 100 personnes, 2 postes de travail, pour un effectif de 101 à 250, 4 postes de travail… ainsi de suite », a-t-elle expliqué.

Même si l’avant-projet regorge de points positifs, Mme Wane a estimé que « la société doit avoir une nouvelle perception de la personne handicapée, autre que compassion et charité ». « Au-delà des textes législatifs et réglementaires, nous devons apporter une réponse à la question de l’éducation et la formation qualifiante des personnes handicapées pour renforcer l’égalité des chances d’accès à l’emploi et à l’entrepreneuriat. Il faut s’attaquer à la racine en offrant une formation professionnelle de qualité pour éviter des difficultés futures d’insertion dans la vie active », a-t-elle encore suggéré. Présidant la cérémonie, Karim Cissé, directeur général du Travail et de la Sécurité sociale, a rappelé l’objectif de cet avant-projet qui est d’« arriver à un consensus sur le pourcentage à accorder aux personnes handicapées et toute entreprise qui ne le respectera pas, payera des sanctions financières qui seront logées dans un fonds destiné à la formation des personnes handicapées ». D’après lui, cet avant-projet est le fruit d’un long processus engagé par le Sénégal qui a ratifié, en 2009, la Convention des Nations Unies sur les droits des personnes handicapées et, en interne, a mis en place le programme national sur le handicap 2017-2021 initié par le ministère de la Santé, en collaboration avec toutes les structures concernées ».

Pour la vice-présidente du Cnp, au-delà de l’avant-projet, la question est telle qu’il faut l’implication des pouvoirs publics et du privé. « Nous demandons l’organisation d’une Conférence sociale nationale sur l’égalité des chances d’accès à l’emploi public-privé et à l’entrepreneuriat, avec la présence du chef de l’Etat », a-t-elle indiqué.

Par ailleurs, le Cnp a proposé de mettre en place un dispositif d’accompagnement incitatif à l’insertion des personnes handicapées dans les entreprises. Ce qui passe, pour Mme Wane, par la décision d’allouer un pourcentage du budget de la Contribution forfaitaire à la charge des employeurs (Cfce) aux besoins de formation qualifiante des personnes handicapées. « Que les départements ministériels en charge du Travail, de l’Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle mettent en place une plateforme d’offres de compétences et de professionnels handicapés. Ceci contribuerait énormément à aider aussi bien les entreprises, les administrations publiques et les collectivités locales dans leur recherche de postes de travail à pourvoir aux handicapés », a-t-elle dit.

Oumar FEDIOR

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.