banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Malgré une production de 20% du riz local : La commune de Ronkh souffre d’une mauvaise desserte

02 Jan 2016
2995 times

La commune de Ronkh, une localité du delta du fleuve Sénégal située dans le département de Dagana, plus précisément dans l’arrondissement de Ndiayes polarisant plus de 42 villages et couvrant une superficie de 687 km² pour 30.000 habitants, produit 20% de la production nationale rizicole de notre pays.

En marge de la finale de football « navétane » de cette zone du Oualo, dotée de la coupe du maire de Ronkh, Tidiane Ndiaye, docteur en anthropologie, s’est adressé à la presse pour réaffirmer la farouche volonté de son équipe municipale d’œuvrer pour l’intégration « agriculture, sport et culture » dans cette grande commune rurale à vocation agricole où les populations sont résolument engagées à traduire en actes la vision du président Macky Sall en matière d’autosuffisance en riz et de sécurité alimentaire. Selon le maire Tidiane Ndiaye, le record d’emblavure des terres rizicoles cultivables de Ronkh enregistré ces dernières années prouve largement que les populations de cette partie du Oualo ne ménagent aucun effort pour contribuer efficacement à la mise en œuvre du Pse, du Pracas et du Programme national d’autosuffisance en riz. Après avoir rendu un vibrant hommage au président Macky Sall qui accorde un intérêt particulier à cette collectivité locale, qui a déjà créé des milliers d’emplois dans cette zone à vocation agricole et pastorale, le maire Tidiane Ndiaye a réitéré l’engagement indéfectible du conseil municipal de Ronkh à relancer le théâtre populaire et la lutte traditionnelle dans ce terroir, en vue d’aider les jeunes à mieux s’épanouir.
Dr Ndiaye s’est réjoui du fait que le Pse ait déjà permis de booster la production rizicole dans son terroir, où les populations ont une vision très ambitieuse et réaliste, qui se traduit globalement par une volonté de faire de cette commune un espace viable économiquement et socialement, une zone qui pourrait répondre aux enjeux actuels (modernes) de développement, un territoire enraciné dans les valeurs fondant notre génie mais aussi ouvert et attractif à la fois.
Il a rappelé que la commune de Ronkh est confrontée à plusieurs problèmes qui tournent essentiellement autour d’une demande sociale exponentielle, au moment où les moyens mis à sa disposition sont maigres. La question de la riziculture demeure particulièrement préoccupante pour plusieurs raisons. Le territoire communal se situe au cœur du delta et a été le point de départ de la riziculture dans le delta du fleuve Sénégal, en raison de l’abondance de son réseau hydrographique.

Un potentiel de 35.000 ha
La commune de Ronkh, a-t-il souligné, recèle un potentiel cultivable de 35.000 hectares dont  plus de 20.000 ha sont actuellement en culture. En matière de superficies cultivables et de production de paddy, la seule commune de Ronkh représente près de 20% de la production nationale. Les riziculteurs de la commune de Ronkh, à l’instar des autres producteurs de la vallée, remercient vivement le chef de l’Etat pour les mesures prises en vue d’apporter les solutions les plus adéquates au problème récurrent de la commercialisation du riz.
A en croire Dr Amadou Tidiane Ndiaye, l’autre problème auquel cette commune est confrontée, demeure le manque de bonnes routes. La commune de Ronkh, malgré son poids dans la production, reste très mal desservie. Les rares pistes en latérite sont en très mauvais état et ne sont pas praticables pendant la saison des pluies. Cet état de fait dénote un paradoxe extraordinaire. Pendant que la commune de Ronkh produit près du cinquième de la production nationale en riz et que cette dynamique sera renforcée avec le Pse, les voies de communication restent une demande économique pour le milieu.
Le développement agricole, a-t-il fait remarquer, a été possible parce que l’environnement physique et humain est favorable mais aussi grâce aux lourds investissements consentis par les différents gouvernements depuis 1964. Les milliards investis dans la commune pour parvenir à ces résultats et les prochains investissements à réaliser n’ont pas tenu compte du facteur essentiel de la mobilité dans la rentabilisation et la sécurisation de ces chantiers pour le développement du Sénégal.

Mbagnick Kharachi DIAGNE


Last modified on samedi, 02 janvier 2016 13:40
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.