banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Restauration des sols : Stéphane Le Foll salue le travail abattu dans la Vallée

05 Aoû 2016
1043 times

Après le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire, Stéphane Le Foll, ministre français de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, s’est rendu au nord du pays, dans le cadre de l’initiative « 4 pour 1000 des sols pour la sécurité alimentaire et le climat » lancée dans le cadre de la Cop 21. Après la visite durant laquelle il était accompagné de son homologue sénégalais Pape Abdoulaye Seck, M. Le Foll a salué les dynamiques de restauration des sols et de séquestration du carbone.

La question du développement durable, avec pour l’essentiel l’utilisation de procédés écologiquement propres, revient avec insistance dans le discours des décideurs. Ainsi, pour voir de visu le travail effectué, une visite au pas de charge a été effectuée pour évaluer le travail. D’abord il y a eu cette discussion avec Tidiane Ba, éleveur et Bagoré Bathily, directeur général de la laiterie « La bergère ». Dans ce village de Pati Bado où la reconnaissance des populations est perceptible sur leur visage, les autorités ont assisté à la traite et à la collecte du lait par la laiterie. Dans ses propos, M. Bathily et Tidiane Ba ont expliqué le travail d’enrichissement du sol fait à partir des bouses de vaches, de même que les liens entre agriculture et élevage, avec les enjeux de fertilité et de fourrage (intensification écologique).

Après cette étape, cap fut mis sur Widou-Tiengoly pour des discussions autour du forage pastoral et les recherches menées par le Ppzs (pôle pastoralisme en zones sèches), en lien avec les sols et le cycle du carbone. Ici, les chercheurs ont expliqué les différents mécanismes mis en place pour lutter contre la désertification et appuyer le pastoralisme. Dans leur approche, comme l’a expliqué l’ingénieur Christian Corniaux du Centre de coopération internationale en recherche agronomique (Cirad), un important travail a été fait pour amoindrir les problèmes entre éleveurs et agriculteurs. Une approche saluée par le ministre français pour qui « on peut faire toutes les innovations technologiques possibles, mais celles-ci doivent s’adosser à une gestion sociale, une certaine gouvernance territoriale, où tous les acteurs sont impliqués».

Dans sa conception, « l’initiative 4 pour 1000 » engage les acteurs dans une transitions vers une agriculture productive, hautement résiliente, fondée sur une gestion adaptée des terres et des sols, créatrice d’emplois et de revenus et porteuse de développement durable. C’est dans ce sens que, quelques minutes plus tard, le site de la grande muraille verte à Widou-Tiengoly a été visité sous les explications de Waly Guèye, directeur général de l’Agence nationale de la grande muraille verte. A Ndiaye, les chercheurs d’Africa Rice et de l’Isra ont évoqué l’utilisation de microorganismes symbiotiques en système rizicole pour la limitation d'intrants, l'économie d'eau et la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Tandis que la Saed a fait part des différents types d’aménagements rizicoles. Au terme de ce marathon, Stéphane Le Foll a dit toute sa satisfaction après avoir vu divers expériences qui allient développement durable et préservation de la nature. Pour lui, « en Afrique sahélienne, la prise en charge de la question du carbone et la notion de fertilisation des sols sont une réalité. De plus, souligne M. Le Foll, « la capture du carbone au sol et par les feuilles est une solution pour lutter contre l’effet de serre et participe en même temps à la fertilisation des sols». 

A. M. NDAW

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.