banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Développement de la commune de Kolibantang : Le maire sollicite l’accompagnement du gouvernement

19 Aoû 2016
1495 times

L’ancienne communauté rurale de Kolibantang, dans le département de Goudomp, devenue commune de plein exercice grâce à l’Acte 3 de la décentralisation, manque de tout. D’où le cri du cœur du maire, Sidya Daffé, pour un accompagnent des autorités gouvernementales.

Les anciennes communautés rurales qui deviennent des communes de plein exercice à la faveur de l’Acte 3 de la décentralisation souffrent du manque de mesures d’accompagnement. Conséquence, rien ne différencie la nouvelle commune de l’ancienne communauté rurale. Pour la commune de Kolibantang qui abrite 29 villages pour une population estimée à quelque 13.000 habitants, l’enclavement constitue, entre autres, un casse-tête, selon le maire Sidya Daffé. « L’année dernière, nous n’avons pas reçu de vivres de soudure à cause de l’enclavement. Alors que la commission de réception attendait le camion transportant les 25 tonnes de riz destinées aux populations, le chauffeur a fait savoir qu’il ne pouvait pas venir à cause de l’état défectueux de la piste », s’est souvenu M. Daffé.

L’électricité fait aussi défaut car seule la petite bourgade de Kéracounda village en dispose. La santé ne se porte pas mieux. Il n’existe qu’un seul poste de santé que de nombreux malades ne fréquentent pas, car préférant aller ailleurs pour ne pas venir passer des heures interminables. Le maire demande, au moins, deux autres structures sanitaires pour assurer l’accès aux services de santé.

Cependant, l’espoir est permis pour ce qui concerne le désenclavement et l’éducation. Car, il est prévu, dans le cadre des réalisations, 25 km de pistes de production qui ira du village de Macka à la Rn6, cela grâce au Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc).

Pour l’éducation, la commune de Kolibantang ne bénéficie que d’un seul Collège d’enseignement moyen (Cem). Toutefois, des bourses de sécurité familiale ont permis aux femmes d’établir des extraits de naissance pour leurs enfants. Ces dernières ont promis d’inscrire régulièrement leurs enfants à l’état civil.

M. KAMARA  

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.