banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Reserve naturelle communautaire du boundou : 4 communes de Tambacounda face aux menaces de conservation

15 Déc 2016
1005 times

Une vigilance accrue est de mise dans la réserve naturelle communautaire du Boundou. Il s’agit de faire face aux menaces de conservation notamment la poussée démographique, l’amodiation et la transhumance sauvage au niveau du Corena (Conservatoire de la réserve naturelle communautaire du Boundou).

Pour cet écosystème fragilisé converti en zone de chasse et en réserve de 120.000 ha  qui a été créé en juin 2009 par les défuntes communautés rurales devenues communes de Dougué, Koussan, Sinthiou Fissa et Toumboura, il est entamé, avec les acteurs, le processus d’élaboration du plan pastoral. La Réserve naturelle communautaire (Rnc) du Boundou, à 155 km de Tambacounda, au sud-est, est une aire protégée intercommunautaire située dans la région de Tambacounda, au Sénégal.

Créée en juin 2009 par les communautés rurales de Dougué, Koussan, Sinthiou Fissa et Toumboura, « cette réserve a pour but de protéger un écosystème fragilisé et de  préserver les ressources naturelles nécessaires aux activités des populations qui y vivent », souligne Alassane Omar Sy, le maire de Sinthiou Fissa, président du Corena. « Pour la gestion de cette réserve qui a été déléguée au  Conservatoire de la  Rnc du  Boundou (Corena), il est mis en place un plan de gestion, initialement défini sur une période de 7  ans, et qui décrit l’ensemble des actions de préservation et de développement local proposé pour atteindre les objectifs de la réserve », maintient le président Alassane Omar Sy.

Pour lui, dans les 20 villages de la réserve, essentiellement de culture peule et diakhanké, la principale activité  socio-économique est le  pastoralisme. Les troupeaux de bovins et de petits ruminants sont  présents sur l’ensemble de la  réserve, auxquels il faut ajouter le cheptel impressionnant des transhumants qui y sont accueillis pendant la saison sèche. Pour le maire de Sinthiou Fissa, cette activité constitue, par conséquent, une forte pression sur l’environnement et les ressources naturelles, tant par l’occupation des points d’eau que  par la recherche permanente de pâturages. Alassane Diallo, le maire de Koussan qui a abrité cette importante rencontre, a révélé que ce projet est inscrit dans le cadre de la coopération Isère/Tambacounda.

Le Conseil général de l’Isère est un partenaire global de la réserve. Les structures iséroises compétentes dans le domaine de l’élevage (Fai, Pastoralisme du monde, etc.) ont été mobilisées pour certaines étapes. Ce sont une vingtaine d’éco-gardes qui ont, pour l’occasion, été habillés et déployés. « En plus du matériel de gestion des déchets pour les écoles primaires, les collèges et le lycée dans la cadre de l’éducation environnementale qui est initiée dans ces localités », a indiqué le capitaine Abdou Diouf, conservateur de la Rnc. Selon ce dernier, afin de gérer au mieux les ressources présentes dans la réserve et de rétablir un équilibre global des écosystèmes, de préserver les ressources disponibles, les acteurs impliqués dans le processus de gestion de la Rnc ont sollicité une prestation technique et organisationnelle qui devrait  aider, à terme, à disposer d’un  document de planification opérationnelle orienté vers les ressources et l’espace exploités par les troupeaux locaux et transhumants.

Il s’agit, selon Momar Mbaye, expert forestier en charge de l’étude, pour l’élaboration du plan pastoral, de mobiliser les compétences des agriculteurs, des éleveurs, des habitants dans l’évolution des pratiques agro-pastorales repérées ou à venir. Il est mis en bonne place, souligne M. Mbaye, de redéfinir de nouvelles conduites des troupeaux compatibles sur le plan de la préservation de la Rnc et de restaurer, de ce fait, les équilibres écologiques globaux sur cette zone. Et, en même temps, sécuriser l’activité d’élevage dans le cadre du plan de développement de la Rnc.

 

 

Pape Demba SIDIBE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.