banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Commune handicapée par le ravinement : Des ouvrages de drainage suscitent tous les espoirs à Nioro

09 Nov 2017
307 times

Dans le sillage de la réhabilitation du tronçon Dinguiraye-Nioro-Keur Ayib, d’importants travaux d’infrastructures sont en train de changer le visage  de la commune de Nioro, la ville de l’Almamy Maba Diakhou Bâ. Ces ouvrages vont freiner le ravinement et atténuer les conséquences des inondations dans cette ville construite dans une cuvette.

Les travaux de réhabilitation de la route Dinguiraye-Nioro Keur Ayip, lancés le 19 février 2015 par le président de la République, Macky Sall, avaient suscité beaucoup d’espoir chez les populations du sud de la région de Kaolack. Cet axe international menant vers la Gambie était aussi un passage obligé pour les voyageurs qui rallient par la route la région naturelle de la Casamance. Devenue impraticable à la sortie de la commune de Nioro en direction  du poste frontalier de Keur-Ayip, des usagers pouvaient perdre deux heures sur un tronçon d’une vingtaine de kilomètres. En plus de l’allégement des conditions de voyage vers les régions situées au sud du Sénégal, la circulation des biens et des personnes avec la Gambie et la Guinée-Bissau, dans le cadre de la communauté économique régionale (Cedeao), sera aussi assurée. Les différents tronçons de cette route longue de 41 km seront réhabilités. Il y a aussi un volet d’aménagement d’infrastructures socio-économiques (marchés de Dinguiraye, Nioro et Ndiba Ndiayène, assainissement de la commune de Nioro, construction de postes de santé, entre autres). Le coût total des travaux est estimé à 22,5 milliards de FCfa. Les travaux sont cofinancés par le Fonds d’appui au développement (Fad) pour 17,7 milliards de FCfa  et l’Etat du Sénégal pour 4,8 milliards de FCfa. Aujourd’hui, le volet routier est totalement réalisé. La jonction avec le nouveau pont de Farafégné, en chantier, devrait se faire avant fin 2018. Les différentes infrastructures sociales (marchés et postes de santé) seront réceptionnées en décembre au même temps que le réseau d’assainissement des eaux pluviales de la commune de Nioro.
 
Le lourd tribut du ravinement
Ces ouvrages de drainage font pousser des ouf de soulagement. Ici, on ne compte plus les personnes qui ont perdu la vie dans des ravins. La dernière victime a été enregistrée le 30 juillet 2017. C’est un élève de 12 ans. De retour de l’école, El Hadji Babou Ndiaye est surpris, avec ses camarades, par les fortes pluies tombées depuis le début de la matinée sur la cité de l’Almamy Maba Diakhou Bâ. Longeant les caniveaux creusés par l’entreprise chinoise en charge du système d’assainissement de la ville, l’écolier a glissé dans la canalisation bondée d’eau de ruissellement. Ces compagnons d’infortune qui ont aperçu sa main levée par-dessus les flots n’ont pu rien faire. La victime sera repêchée par les sapeurs-pompiers. C’est une victime de plus à mettre sur le compte  des ravins ceinturant le centre-ville de Nioro qui, tel un monstre hideux, avale des enfants, durant la saison des pluies. La configuration topographique de la ville, construite sur une dépression, a fait payer à ses habitants un lourd tribut. Trois mois après cette tragédie, la dernière famille endeuillée voit d’un bon œil la construction des ouvrages de protection. « Si cela devait être le prix à payer pour prévenir des morts par noyade à Nioro, le sacrifice de notre fils ne sera pas vain. Les canalisations qui l’ont emporté doivent nous prémunir de pareils drames. Toutefois, il faut regretter qu’il n’y avait pas suffisamment de campagnes ou de séances de sensibilisation des enfants sur les risques qu’ils encourent en longeant le chantier »,  confie Omar Ndiaye, le père de la victime, trouvé dans sa boutique de vente de téléphones sur la principale avenue de la ville.  

Soulagement
Le système de drainage des eaux pluviales de Nioro, constitué d’un réseau de dalots fermés et de caniveaux, part  de l’entrée nord de la commune et converge vers un site de déversement sur la route de Porokhane. La réception de l’ouvrage, prévue courant décembre, fait déjà le bonheur de tous. En poste dans la circonscription depuis plus d’une année, le préfet du département ne cache pas sa satisfaction. « Ce système d’assainissement de la commune de Nioro, qui va permettre le drainage des eaux pluviales, est une des composantes des travaux d’infrastructures que le gouvernement réalise pour le département. C’est la traduction concrète de la vision de l’émergence  du président de la République, Macky Sall. Ces ouvrages permettront au département de jouer pleinement sa vocation de grenier du Sénégal », avance Pape Malick Ndao, le chef de l’exécutif départemental. Le président de la Commission de l’aménagement du territoire au Conseil municipal, par ailleurs directeur général de l’Agence d’aménagement et de promotion des sites industriels (Aprosi), Djim Momath Bâ, embouche la même trompette. « Le président Macky Sall vient de satisfaire une vieille doléance des populations de la commune.  Durant  des décennies,  à chaque hivernage, la ville de Nioro faisait malheureusement la une des journaux avec les conséquences souvent tragiques des ravins. Aujourd’hui, nous osons espérer que cet épisode tragique est derrière nous », se félicite-t-il. Cet avis est partagé par des représentants de la société civile locale et par des épouses des retraités militaires ou paramilitaires. « C’est une bénédiction pour les femmes de Nioro qui pourront désormais dormir tranquillement les soirs d’hivernage. La hantise des ravins ne troublera plus notre sommeille », se réjouit la dame Khady Sagne.  

Elimane FALL

 

Last modified on jeudi, 09 novembre 2017 13:24
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.