banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Litige marché Bou Bess : Les commerçants déplorent la situation

28 Déc 2017
627 times
Litige marché Bou Bess : Les commerçants déplorent la situation Photo d'archives

A la suite de la décision préfectorale de ne plus prélever de taxes au marché Bou Bess jusqu’à nouvel ordre, les commerçants sont doublement heureux. Ils vont faire des économies mais surtout c’est le retour de la sérénité pour leur activité.

Etroit, sale, mal éclairé, avec une disposition aléatoire d’étales, d’étables et de cantines, le marché Bou Bess ne porte décidément pas son nom. Même de loin, il peine même à séduire et pourtant on continue à s’y bousculer.

On peut avoir l’impression furtive d’être dans un lieu d’échanges au Moyen Âge avec la promiscuité et la gadoue pour les finitions de la décoration d’intérieur qui n’est pas bien inspirée.

Dans ce gigantesque capharnaüm à ciel ouvert, la poussière ambiante de Dakar des derniers jours s’ajoute à celles des éructions vocales des partisans ou pas du rattachement du marché à la commune de Djiddah Thiaroye Kao ou à celle de Wakhinane Nimzatt. « En tant que natif de Guédiawaye, je trouve que c’est dommage d’en arriver à une situation de tension extrême, note d’emblée Thierno Birahim Dieng, vendeur de friperie depuis 12 ans au marché Bou Bess. Que Guédiawaye perde le marché est inconcevable car ce sont nos parents comme Baye Fall, Pathé Ndiaye qui ont fondé le marché.

Au pire des cas, on réfléchit à un découpage équitable selon le territoire de chaque commune d’arrondissement ». Entre une charrette et un taxi clando, Khadim Seck, vendeur de vêtements au marché depuis 1997, ne l’entends pas de cette oreille : « Il est inconcevable de scinder le marché en deux avec une partie pour chaque commune. Depuis que je suis là, le marché n’a pas évolué positivement à cause de ce litige de plus d’une vingtaine d’années ». En effet, les premières rixes sur la paternité du marché ont commencé en 1997 à la suite d’un décret présidentiel qui le rattachait à Pikine au détriment de Guédiawaye. Dans ce concert de réclamations en faveur de leur commune de Wakhinane Nimzatt, il y a une voix divergente. « Nos autorités municipales ont fait preuve de négligence pour perdre le marché, se plaint Omar Bèye, vendeur de Thiouraye. Quand il pleut, le marché devient un véritable bourbier de saletés ». S’il est difficile de trouver des marchands ouvertement favorables au rattachement du marché à Djiddah Thiaroye Kao, il ne l’est pas pour ceux qui sont pour la légalité et le respect de la loi sénégalaise. C’est le cas de Daba Seck, détentrice d’une étable depuis 5 ans où on trouve des perles de séduction, de l’encens, des boucles d’oreille : « Je ne suis pour aucun des deux camps. Je respecterai la loi et m’y soumettrai.

Nous voulons continuer à travailler et à gagner de l’argent avec nos activités ». La balle est désormais dans le camp de l’Agence nationale de l’aménagement du territoire chargée de se pencher de nouveau sur les délimitations communales de Wakhinane Nimzatt et de Djiddah Thiaroye Kao.

M. DIOP

Last modified on jeudi, 28 décembre 2017 10:09
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.