banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Conférence territoriale 2017 : 159 milliards de FCfa injectés dans la région de Tambacounda

29 Déc 2017
1107 times

Ce sont 465 projets qui ont été déroulés dans plusieurs secteurs de la vie par l’Etat, ses partenaires et les collectivités territoriales. La région de Tambacounda a reçu 159.418.314.400 FCfa d’investissements en 2017. La conférence territoriale 2017 qui s’est tenue au Conseil départemental présidée par le gouverneur de la région de Tambacounda, El Hadji Bouya Amar, a permis de constater les efforts consentis pour l’équilibre et l’équité afin d’harmoniser le développement régional.  

La conférence territoriale 2017 de la région de Tambacounda  s’est tenue au Conseil départemental de Tambacounda mercredi dernier. Le directeur de l’Ard, Dr Abdoul Aziz Tandia qui a présenté le rapport, a indiqué que la région de Tambacounda a reçu plus de 159 milliards d’investissements en 2017.

Ces investissements sont répartis comme suit : le département de Tambacounda a obtenu 64.474.171.515 FCfa, celui de Goudiry 74.200.041.593 FCfa dont 72 milliards affectés à la réhabilitation de la route nationale n°1. L’importance du volume financier du département de Goudiry (47 %) est due à l’investissement dans les infrastructures routières. Le département de Koumpentoum s’est contenté de 2.493.024.288 FCfa alors que Bakel a décroché la cagnotte de 18.251.077.004 FCfa. C’est un total 159.418.314.400 FCfa pour 465 projets, soit 71 projets pour Goudiry, tandis que Tambacounda a 150 projets. Koumpentoum se retrouve avec 119 et Bakel 125 projets réalisés.

Pour Dr Abdoul Aziz Tandia, plus de 60 % des interventions se font à travers les projets et programmes, les Ong et la coopération internationale. Les acteurs de la coopération décentralisée, les chambres consulaires et la coopération sous-régionale mobilisent à peine 5 % des intervenants dans la région de Tambacounda.

Les interventions sont plus concentrées dans les départements de Tambacounda et de Goudiry (60%), tandis que celles de Koumpentoum et de Bakel représentent 40 %. Pour Tambacounda, sa situation de département chef-lieu de région explique l’intervention de presque tous les acteurs. Le taux de présence à Goudiry s’explique par l’orientation de nouveaux acteurs vers ce département, souligne le directeur de l’Ard.

78 % des engagements pris par l’Etat réalisés
Ces investissements, selon le gouverneur El Hadji Bouya Amar,  sont faits dans les secteurs comme l’agriculture, la santé, le développement local, l’énergie, l’hydraulique, les routes, la protection sociale, l’élevage, l’assainissement, l’éducation, la formation et l’emploi par l’Etat, ses partenaires et les collectivités territoriales.

Ainsi, selon le gouverneur Amar, 78 % des engagements pris par l’Etat lors du Conseil des ministres délocalisé à Tambacounda le 25 avril 2013 sont réalisés. Toutefois, il reconnaît qu’il y a encore beaucoup d’efforts à faire pour que l’équité territoriale soit une réalité, notamment dans la lenteur des procédures de décaissement des fonds pour les projets et programmes.

Parmi les contraintes, il a été retenu l’insuffisance de moyens  pour le suivi-évaluation des projets et l’intervention des services techniques. Les jeunes restent le maillon faible ; et dans ce cadre, il a été noté l’insuffisance de leur formation  dans le domaine de la gestion de leurs projets, la difficulté d'accès aux financements des organisations de base et des collectivités territoriales. Globalement, il est surtout noté la lenteur dans l’exécution des projets et dans la réalisation des ouvrages, l’inaccessibilité de certaines zones pendant l’hivernage, le problème d’accès à l’eau dans les zones du socle et la faible implication des autorités et élus locaux dans la mise en œuvre de certains projets et programmes.

Pour le déséquilibre des interventions par secteur et par zone, il est recommandé de veiller à une meilleure répartition des investissements dans les collectivités locales, de renforcer les moyens humains et logistiques, notamment dans les secteurs de la santé, de l’éducation et des collectivités locales…, et accélérer le rythme de réalisation des projets et programmes dans la santé, l’hydraulique, l’énergie et l’éducation….

Pape Demba SIDIBE

 

Last modified on vendredi, 29 décembre 2017 12:31
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.