banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Iles du Saloum : Les populations sensibilisées sur la sécurité en mer

06 Fév 2018
1783 times
Les bolongs du Sine Saloum au Sé́né́gal. L'exemple de la mangrove de Dassilamé Sé́rère. Les bolongs du Sine Saloum au Sé́né́gal. L'exemple de la mangrove de Dassilamé Sé́rère.

Les populations des îles ont été sensibilisées avant-hier sur les mesures de sécurité à prendre pour éviter les risques de catastrophes au large de nos côtes maritimes. C’était à l’occasion de la journée internationale des zones humides organisée par « Wetlands International » dans le village de Dassilamé Sérère, commune de Toubacouta.

En 2017, 92 accidents ont été enregistrés le long des côtes maritimes sénégalaises occasionnant la mort de 141 personnes. Dans ce lot, plusieurs victimes ont été dénombrées dans les îles du Saloum, nous a indiqué, avant-hier, le sous-lieutenant des sapeurs-pompiers Jeannot Sagna, le chef du centre des secours de Foundiougne. Il a saisi l’occasion de cette journée mondiale des zones humides pour informer et sensibiliser les populations sur les meures de sécurité à faire respecter. Le sous-officier a fait ce rappel aux populations en général, particulièrement celles des îles du Saloum à partir de Dassilamé Sérère. « Il est important de respecter ces mesures de sécurité dans les embarcations, notamment le port du gilet de sauvetage, les informations météorologiques à respecter, et éviter la surcharge dans les embarcations, surtout les plus petites qui ont du mal à résister à la furie des vagues en cas de marée haute », leur a-t-il fait entendre.

D’ailleurs, les populations ont encore en mémoire le chavirement d’une pirogue au large de Bétenti qui avait fait du coup 21 victimes parmi les femmes qui s’adonnaient à leur travail favori de cueillette d’huîtres. Quatre mois après, un autre drame survient à Faoye avec le chavirement d’une autre pirogue qui transportait une dépouille mortelle occasionnant six morts dont des membres d’une même famille. Pour éviter ce genre de catastrophe, l’adjoint au préfet de Foundiougne, Moussa Aly Ba, qui a présidé la cérémonie, a exhorté les populations de ces zones reliées les unes aux autres par les bolongs à respecter les textes en vigueur contenus dans l’arrêté du Ministère de l’Economie maritime et qui rendent obligatoire l’embarquement et le port du gilet de sauvetage à bord des embarcations non pontées utilisées dans la pêche artisanale et dans le transport de passagers et de marchandises.

Utilisation d’embarcations requises aux normes
Par ailleurs, il convient pour les usagers d’utiliser des embarcations requises aux normes de navigabilité et pouvant résister aux vagues sans prendre de l’eau comme c’est souvent le cas. Wetlands International a saisi l’occasion de cette journée pour offrir aux populations de Dassilamé Sérère une barque avec son moteur hors bord ainsi que de nombreux lots de matériels et d’équipements d’usage. Le tout, selon Ibrahima Thiam, directeur régional de « Wetlands International » zone Afrique, « pour un montant de 30 millions de FCfa. Ainsi, ce matériel va surtout aider à la surveillance, à la cueillette d’huîtres et au transport de la production. Nous avons aussi doté ces populations d’un autre type de matériel tel que les ruches et les accessoires pour faire des guirlandes  et la contribution au grossissement des huîtres ».

A travers cet important don, l’Ong Wetlands international manifeste ainsi sa volonté de renouveler aux populations de la zone de Dassilamé Sérère sa confiance et son engagement à les appuyer davantage dans leurs initiatives de développement endogène. Le directeur régional zone Afrique de « Wetlands International » a également profité de cette journée pour annoncer que son organisation va dérouler un important programme cette année, qui viendra s’ajouter aux acquis déjà enregistrés ces deux dernières années dans la restauration et la conservation de l’écosystème de la mangrove. Selon Ibrahima Thiam, cet organisme appuiera en plus des activités de formation, de lutte contre la pauvreté et de création de richesses pour les populations locales. « Notre organisation va étendre ses activités au Delta du Saloum et augmenter ainsi notre zone de couverture pour la porter à 13 villages, surtout en zone insulaire, qui vont composer l’Association inter-villageoise (Aiv). Ce qui va contribuer à augmenter la production d’huîtres et celle de miel et ouvrir de nouvelles pistes aux populations locales dans la commercialisation de leurs produits de cueillette », a conclu M. Thiam.

Mouhamadou SAGNE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.