banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Kédougou : Forum sur le fonds d’appui et de péréquation des collectivités locales

13 Fév 2018
2212 times

La problématique de la répartition des fonds d’appui et de péréquation destinés aux collectivités locales et le contenu local étaient au centre d’un forum communautaire  organisé par « Publiez ce que vous payez » et le comité national Itie en marge de l’atelier de dissémination des rapports Itie 2015 et 2016 tenu à Kédougou la veille.

Les communautés de la commune de Tomboronkoto qui abrite Petowal Mining Company (Pmc), et qui va entrer en production en fin 2018 ou début 2019, ont répondu à l’appel de l’antenne régionale de « Publiez ce que vous payez », une manière de plancher sur les fonds de péréquation et d’appui des collectivités territoriales et le contenu local et la substance des rapports Itie 2015 et 2016, sous la présidence effective du sous-préfet de Bandafassy.

Le chargé de communication de « Publiez ce que vous payez » Boubacar Tamba qui a introduit le débat, a mis l’accent sur les deux thématiques que sont la proposition de politique de promotion du contenu local et les fonds d’appui et de péréquation aux collectivités locales ; avant que le secrétaire permanent adjoint du comité national Itie ne revienne sur la substance des rapports 2015 et 2016. M. Tamba a développé une proposition de projet de lettre de politique de promotion du contenu local, gage d’un environnement stable propice au développement des projets miniers. Cette politique, selon Boubacar Tamba, devra s’articuler autour d’une vision, celle consistant à créer un partenariat « gagnant-gagnant » où tous les acteurs impliqués collaborent et joignent leurs efforts afin d’assurer le succès de tout projet minier.

Promotion du contenu local
Cette vision repose sur le partage des gains pour une meilleure intégration des projets dans l’environnement social du pays afin de sauvegarder et de rendre durables leurs activités. Il ajoutera qu’il faut des principes directeurs dont le développement d’une offre intérieure et d’un réseau d’approvisionnement durable en biens et services pour le secteur minier, le développement des aptitudes et croissances d’un nombre considérable de travailleurs sénégalais afin qu’ils puissent avoir les qualifications nécessaires pour occuper un large éventail de postes responsabilité dans le secteur minier. Il y a, selon lui, la prise de décisions sur la base de principes fondés sur l’économie de marché assurant le bon fonctionnement des entreprises minières, dans le respect des normes de compétitivité et de compétence en lien avec l’embauche d’employés et l’achat de biens et services. En outre, il y aura l’utilisation de mesures claires, non discriminatoires, transparentes et réalistes, en conformité avec les obligations internationales du Sénégal, tout comme l’identification et la mise en œuvre des réformes visant à améliorer l’environnement dans lequel évoluent les entreprises minières et leurs fournisseurs, la facilitation du dialogue entre les représentants des parties, de même que l’assurance d’une large diffusion de l’information concernant la politique de promotion du contenu local et sa mise en œuvre.

Les acteurs de « Publiez ce que vous payez » laissent entendre que les mécanismes de promotion du contenu local doivent reposer sur le développement des entreprises locales ainsi que la formation et la création d’emplois locaux. Maintenant, pour que le tout soit opérationnel, ils indiqueront qu’il faut une structure de gouvernance comme un comité de pilotage au sein duquel siègeront les représentants des ministères concernés, de la chambre des mines, du secteur privé non minier, de la société civile, des partenaires techniques et financiers, de l’Apix et des personnes ressources retenues sur la base de leur expertise dans la promotion du contenu local.

Manque d’infrastructures de désenclavement
Ce déficit d’information, Abdoul Malick Bousso, le vice-président chargé de l’Itie au sein de « Publiez ce que vous payer », dit le mettre à profit au sein de cette organisation d’acteurs de la société civile sur la gouvernance des ressources minérales pour réfléchir sur un projet d’information, de communication et d’accompagnement des communautés afin qu’elles puissent pleinement profiter de la présence d’entreprises minières dans leurs terroirs. Les grandes lignes des rapports 2015 et 2016 seront présentées par le secrétaire permanent adjoint du comité national Itie, avec un accent particulier sur les données de la région de Kédougou. Alioune Badara Paye a passé en revue quelques données inhérentes à la région de Kédougou.

A en croire Alioune Badara Paye, en plus de l’or, la région de Kédougou recèle d’importantes réserves d’un fer de qualité dont la mise en valeur est plombée par la non-réalisation d’infrastructures de désenclavement comme « le transport ferroviaire et l’évacuation portuaire qui représentent 80 % des investissements ».

La plus part des interventions des communautés ont tourné autour de la problématique de l’accès à l’emploi des jeunes de la contrée, de la formation ou encore de la politique de responsabilité sociétale de l’entreprise Petowal Mining Company qui va entrer en production courant 2018 ou début 2019. Daouda Sène, l’adjoint au sous-préfet de Bandafassy qui présidait le forum, leur posera la question de savoir s’ils étaient organisés en GIE ou petites et moyennes entreprises aptes à capter les opportunités économiques offertes par cette seconde mine industrielle d’or du pays. Ils ont répondu par la négative. M. Sène les a incités à aller dans cette dynamique dans la mesure où tous ont acté qu’il n’est guère possible que tout le monde puisse trouver un emploi dans la mine. Il a montré du doigt certaines opportunités d’ordre agropastoral tout comme dans le domaine des biens et services.

Pape Demba SIDIBE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.