banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Présidence du conseil supérieur de la magistrature : La réflexion suit son cours, selon le ministre de la Justice

28 Fév 2018
1585 times

Alors qu’il est de plus en plus agité, la question de l’indépendance de la justice avec la nécessité pour le pouvoir judiciaire de s’affranchir du pouvoir exécutif avec notamment le chef de l’Etat qui ne préside plus le Conseil supérieur de la magistrature, le garde des Sceaux a estimé que la réflexion se poursuit. Ismaïla Madior Fall qui présidait la cérémonie d’ouverture de l’atelier sur l’évaluation de l’activité professionnelle des magistrats hier, a souligné que la question mérite qu’on y pense pour dégager une position. Selon lui, deux positions s’affrontent dans ce dossier où il est question pour les uns de rompre les amarres entre les deux pouvoirs ou de maintenir les liens actuels. «La réflexion est en cours. C’est une question sur laquelle les opinions divergent», a indiqué le Garde des Sceaux.

Il ajoute qu’il y en a qui considèrent que le président de la République et le ministère de la Justice doivent être présents au Conseil supérieur de la magistrature « pour la bonne et simple raison que le service public de la justice fait partie de l’Etat et qu’il est nécessaire de toujours maintenir un rapport fonctionnel entre les institutions de l’Etat et  les différents pouvoirs». Du coup, ils considèrent que cette situation «garantit la qualité du fonctionnement de la justice». De l’autre côté, il y a des positions qui considèrent que pour qu’il y ait une justice complète, il faudrait rompre le lien ombilical et que la justice soit totalement un pouvoir séparé et que le président de la République et le ministre de la Justice ne soient pas au Conseil supérieur de la magistrature.

Le ministre de la Justice considère dès lors qu’il y a de deux opinions. Ce qui a motivé, renseigne-t-il, la décision du président de la République de demander que soit installé un comité de concertation sur la modernisation de la justice. Une entité qui «va plancher très sereinement, objectivement, intellectuellement, sur la question et formuler des recommandations. Et sur la base de ces recommandations, le chef de l’Etat prendra la décision appropriée sur le sujet». Une réflexion qui donc, si elle est menée à son terme, devrait clore le débat sur la question.  

O. POUYE

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.