banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Développement territorial : Le Paser présenté aux acteurs de la région de Fatick

30 Mar 2018
1053 times

Fatick : Le nouveau Programme d’actions stratégiques de l’Etat dans la région (Paser) a été présenté aux acteurs régionaux avant-hier. C’était en marge de la réunion du Comité régional de développement (Crd) consacré à la validation de la revue annuelle conjointe des politiques publiques mises en œuvre dans la région et présidée par le gouverneur Souleymane Cissé. Les responsables du comité de pilotage de ce nouveau programme ont saisi l’occasion pour lancer à Fatick les travaux d’élaboration du programme d’actions stratégiques que l’État compte mettre en œuvre dans les régions.

Cet exercice d’une importance capitale pour le Ministère de l’Économie, des Finances et du Plan, comme nous l’a souligné Cheikhou Diankha le présentateur, «s’inscrit dans la vision globale de l’Acte 3 de la Décentralisation et vient corroborer le fait que l’approche territoriale sera de plus en plus privilégiée dans la stratégie globale de gouvernance économique et sociale du pays». Selon toujours M. Diankha, «cette approche territoriale dans la mise en œuvre des politiques publiques permet une meilleure identification des projets et programmes pertinents, une forte mobilisation des acteurs, la concertation et le dialogue».

Ainsi, indique-t-il, «le Paser est un des documents de l’État au niveau local qui, à l’image des Lettres de politique sectorielle (Lps), permettront de traduire le Plan Sénégal émergent (Pse) en stratégies spécifiques de développement des territoires en se basant sur des projets identifiés à la base par les acteurs locaux. Ils tiendront compte aussi des Plans départementaux de développement (Pdd) et des Plans communaux de développement (Pcd), des décisions des conseils de ministres délocalisés, des résultats des revues, des conférences territoriales mais aussi des initiatives nouvelles que les acteurs locaux jugerons pertinentes».

C’est pourquoi, la mise en œuvre de ces outils redonnera plus de ton à la région dans le processus de définition des choix d’investissements en ouvrant la voie à l’éligibilité des projets territoriaux au Programme triennal d’investissement public (Ptip). M. Diankha a d’ailleurs donné l’exemple de la région de Kédougou où est tentée la première expérience qui sera dupliquée dans toutes les régions. C’est donc un processus nouveau pour les acteurs régionaux et qui, comme le souligne Cheikhou Diankha, «devrait être aisé à insérer dans notre système de planification car il vient prendre en charge un besoin longuement exprimé par les différents acteurs pour une meilleure prise en charge des priorités et des spécificités des régions».

Politiques publiques
Le gouverneur de Fatick a magnifié cette initiative qui devrait, selon Souleymane Cissé, «permettre de tourner une page de la dépendance vis-à-vis du niveau central surtout en ce qui concerne les financements et le suivi des projets régionaux qui ont toujours constitué le principal goulot d’étranglement». D’ailleurs, dans le nouveau programme en cours d’élaboration, tout devrait tourner autour des gouverneurs de région dans la conduite des projets prioritaires à mettre en œuvre et définis au plan local par les différents acteurs. Quant à la date impartie au 31 mai pour le dépôt de ce que sera le Pader de Fatick, le gouverneur Souleymane Cissé a engagé les acteurs de sa région sur le respect de cette date après les concertations qui devraient permettre d’élaborer ce plan priorisé et chiffré pour une période de mise en œuvre de trois ans.

Abordant le second point de la rencontre, le chef de service régional de la statistique Mountaga Bâ a présenté la revue annuelle conjointe sur les politiques publiques au niveau régional. Une tradition d’ailleurs qui est exercée depuis plus de trois ans maintenant. Ce qui prouve la pertinence de la démarche et du caractère certain des opportunités que cela offre dans le cadre du dialogue entre différents acteurs sur les stratégies de développement de notre pays. Les participants ont ainsi planché sur les résultats de développement enregistrés dans la région dans le cadre du Plan Sénégal émergent (Pse) et saisi l’occasion pour identifier les contraintes de mise en œuvre des politiques et de proposer des solutions pour relever les nombreux défis qui jalonnent encore le chemin vers l’émergence économique et social.

Mountaga Bâ a fait l’évaluation systématique des réalisations, les performances enregistrées au regard de l’évolution des indicateurs pour lesquelles des mesures correctives ou des recommandations formulées nécessaires ont été faites par les participants lors des travaux de groupe basés sur les trois axes du Pse. Tout cela devrait permettre de soutenir et de consolider le nouvel élan de l’économie du Sénégal qui continue d’enregistrer un taux de croissance nettement au-dessus de 6% depuis trois ans consécutifs. 

El Hadj Mouhamadou SAGNE

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.