banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Maka Coulibantang : Les populations marchent pour l’amélioration de leurs conditions de vie

11 Avr 2018
722 times

Les populations de Maka Coulibantang ont battu le pavée hier pour protester contre certaines conditions de vie peu enviables allant de l’enclavement de la commune aux problèmes d’infrastructures scolaires et hydrauliques. La cité religieuse de Maka Coulibantang met en avant l’absence de lycée, une gestion du forage par un comité ad hoc et le non-bitumage du tronçon Maka-Koussanar.

Ibantang, la cette cité religieuse située dans le département de Tambacounda et distante seulement de 35 km de Koussanar, a vibré aux rythmes des cris et autres klaxons de motos des marcheurs et autres protestataires.

Sous un soleil de plomb, ils ont marché dans les différentes artères de la commune pour se faire entendre. Pancartes, brassards rouges et autres banderoles bien brandis, ils ont manifesté leur courroux et demandé à ce que leurs doléances soient prises en charge. Ils réclament la construction d’un lycée dans la commune pour soutenir la scolarité de leurs enfants dont le plus grand nombre arrête l’école à ce niveau. Il y aussi le bitumage des 35 km qui les séparent de la Rn1 et qui rendent leur contrée quasi inaccessible, surtout durant la saison des pluies. La gestion du forage par un comité ad hoc dont ils estiment que le mandat est arrivé à terme a aussi été inscrite dans les doléances.

Les populations disent vouloir mettre en place un comité qu’elles auront choisi et installé. « Nous n’en pouvons plus de voir la situation continuer », affirme leur porte-parole du jour Kalidou Bâ, qui soutient que la quasi-totalité des élèves de la contrée ont vu leurs études arrêtées faute de tuteurs à Tambacounda et à Koussanar. S’il y avait un lycée sur place, leurs études n’allaient pas s’interrompre, explique le jeune. « Et pourtant, se désole-t-il, des localités moins célèbres, moins nanties que la nôtre et moins peuplées en élèves, sont dotées de lycée. Aujourd’hui, plusieurs dizaines de potaches sont là désœuvrés du seul fait d’une absence de lycée ».

D’ailleurs, rappelle Kalidou Bâ, la commune avait enregistré plusieurs décès de jeunes dans la méditerranée parce que ces derniers qui ne pouvaient plus continuer leurs études dans la commune avaient pris les chemins de l’émigration clandestine. Près d’une vingtaine en avait payé les frais du voyage sans retour, dit le jeune Bâ. C’est pourquoi, dit-il, il est temps que l’État construise un lycée dans la cité pour freiner la déperdition scolaire. A chaque fois qu’il y a évacuation de malade, ce dernier a mille chances de ne pas arriver à Tambacounda, tellement les conditions de voyage sont difficiles. L’État doit savoir que Maka Coulibantang est un foyer religieux comme tous les autres foyers. Et qu’il doit lui être accordé un programme spécial comme cela a été le cas partout.

P. D. SIDIBE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.