banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Entente intercommunale de la petite-côte : Enda Energie lance un programme de gouvernance écologique

23 Avr 2018
1379 times

Les communes de Mbour, de Saly-Portudal, de Ngaparou, de Somome et de Malicounda regroupées dans le cadre de l’Entente intercommunale de la Petite-Côte (Eipc) ont lancé un programme de bonne gouvernance écologique à Ngaparou samedi dernier. Une initiative encouragée par Enda Energie par laquelle les cinq entités visent une gestion commune des déchets mais aussi la lutte contre l’érosion côtière.

Cinq communes du département de Mbour ont compris que c’est dans l’union qu’elles parviendront à faire face aux défis auxquels elles sont confrontées. Regroupées dans ce qu’elles appellent l’Entente intercommunale de la Petite-Côte (Eipc), Mbour, Saly-Portudal, Ngaparou, Somone et Malicounda se sont donné la main pour administrer un certain nombre de compétences et trouver des solutions à leurs problèmes de gouvernance. Pour El Hadj Fallou Sylla, maire de Mbour et président de l’Entente, cela fait quatre années que la réflexion est menée pour aboutir à ce lancement. Il renseigne que « l’intercommunalité est un tableau de bord et il faut que les gens s’associent pour mieux travailler. Les mairies n’ont pas assez de moyens pour mener à bien leurs politiques et, avec cette entité, elles pourront faire face ensemble à leurs problèmes ». Il s’agit ainsi pour eux de juguler les efforts et de consolider les acquis pour aller de l’avant. Les problèmes à régler en commun sont l’avancée de la mer concerne toutes les cinq entités de même que la gestion de l’environnement, en particulier le ramassage et le traitement des déchets. Des aspects sur lesquels l’Eipc peut compter sur le soutien de l’Ong Enda Energie qui accompagne ces communes dans la matérialisation de leurs projets, en particulier en matière de bonne gouvernance écologique. Son directeur Sékou Sarr souligne qu’avec ce programme, il s’agit particulièrement d’appuyer ces cinq collectivités locales en vue de leur implication effective dans l’élaboration et la mise en œuvre d’un programme de résilience au changement climatique et sobre en carbone. « Ces cinq collectivités locales ont signé une entente intercommunale pour mutualiser leurs efforts afin de lutter contre l’érosion côtière et pour une meilleure gestion des déchets.

Agir à travers des projets innovants
L’objectif global du programme, qui va durer trois ans, est de contribuer à l’éducation à la citoyenneté pour une transition écologique et économique dans cette entente », a-t-il expliqué. Ainsi, dans le cadre d’une « Charte d’intercommunalité » signée par les membres de l’Eipc, deux problématiques majeures, à savoir l’érosion côtière et la gestion des déchets sont particulièrement concernées.

Cette initiative est aussi un prétexte pour Enda Energie de générer des évidences relatives à l’important rôle et la prédominance de la territorialisation de l’action climatique de la Cdn au titre de la mise en œuvre de l’accord de Paris et de mobiliser les connaissances et le savoir-faire de la diaspora au service des collectivités locales membres de cette entente. Pour son directeur, la finalité est d’assurer, à travers une approche inclusive, des modèles de partenariats innovants  et des espaces d’apprentissage de la triple transition, le développement de reflexe éco-citoyen auprès des populations, notamment les jeunes en matière de gestion de l’environnement. « Il s’agira aussi d’accompagner la planification et la mise en œuvre d’un "agenda d’actions à co-bénéfice adaptation-atténuation" plus globalement de développement local durable et d’explorer comment cette menace climatique peut être transformée en niches d’opportunités de développement en vue de renforcer la résilience des communautés et de restaurer la dignité », a encore expliqué Sarr, qui a assuré que Enda Energie veut accompagner les populations à tirer davantage profit des transitions écologiques, énergétiques et citoyennes à travers la création d’emplois, d’entreprises sociales et d’espaces d’apprentissage pour les jeunes, les élus sur le vivre ensemble et les populations sur les gains économiques liés au changement de comportement. « Le littoral constitue un dépotoir d’ordures ; l’idée est d’organiser la collecte des déchets, mais également de trouver un espace pour la décharge et d’explorer les possibilités de valorisation de ces déchets pour faire des produits commercialisables, mais aussi faire de la valorisation énergétique et renforcer le mix énergétique dans ces collectivités locales », a-t-il indiqué.

D’autres actions communes comme le transport interurbain sont également à l’étude et pourraient constituer des axes de coopération entre les membres de l’Eipc, qui n’excluent pas d’étendre cette Entente à toutes les autres communes du département de Mbour.

Ousseynou POUYE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.