banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Résilience a l’insécurité alimentaire : L’Uicn appuie communes de Nioro et de Djilor

04 Mai 2018
1615 times

Les communes de Nioro (Kaolack) et de Djilor (Fatick) sont engagées dans un Projet de renforcement de la résilience des populations vulnérables à l’insécurité alimentaire au Sénégal (Previas). Une initiative dont l’Union internationale pour la conservation de  la nature (Uicn) est chargée de la mise en œuvre, avec le soutien de la République du  canton de Genève.

Les changements climatiques observés à travers la planète continuent avec leur cortège d’effets néfastes dans la vie quotidienne des populations. Au Sénégal, des zones comme le sud des régions de Kaolack et de Fatick subissent de plein fouet ces agressions de leur écosystème. Le phénomène des ravinements à Nioro  et la salinisation prononcée des sols à Djilor ont des impacts négatifs dans les productions agricoles et constituent de sérieuses contraintes pour la couverture de la sécurité alimentaire. Une situation de précarité à laquelle il fallait trouver des solutions durables. Telle est la justification du Projet de renforcement de la résilience des populations vulnérables à l’insécurité alimentaire au Sénégal dans lequel les deux communes précitées sont impliquées. «  L’Uicn (Union internationale pour la conservation de  la nature, ndlr), en partenariat avec les communes de Nioro et de Djilor, a mis en place ce projet pour des raisons liées aux changements climatiques, avec l’appui financier de la République du canton de Genève. Il s’agit pour Nioro de faire face aux pertes des terres de culture du fait du phénomène de ravinement  et pour Djilor de la forte concentration du sel dans les aires agricoles qui est fortement exacerbée par les changements climatiques. Nous avons pensé qu’il fallait, dans un premier temps, se concentrer sur ces deux communes et en tirer des enseignements pour d’autres localités subissant les mêmes agressions», a indiqué Racine Kane, chef de mission de l’Uicn au Sénégal. A propos des stratégies, l’équipe de pilotage du projet, travaillant en étroite collaboration avec les chercheurs de l’Institut sénégalais de recherches agricoles (Isra), du Centre de suivi écologique (Cse) et de l’Institut des sciences de la terre (Ist),  opte pour des solutions naturelles. Présent à cet atelier, le maire de Nioro, Abdoulaye Bâ, s’étant réjoui de l’avènement d’un tel projet, a par ailleurs rappelé les efforts réalisés par le gouvernement dans le cadre de la reconstruction de la route Dinguiraye-Nioro–Keur Ayib à travers un système d’assainissement des eaux pluviales dans la capitale du Rip. Selon lui, au-delà de la construction d’infrastructures, l’accent devrait être mis sur l’éducation environnementale, notamment à l’école. « Il nous faut des citoyens résilients pour faire face au défi du changement climatique», a fait remarquer l’édile de la commune de Nioro en marge de l’ouverture de l’atelier de Kaolack. Une rencontre qui a pour objectif la validation du guide des maîtres sur l’éducation aux risques de catastrophes naturelles.

Elimane FALL

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.