banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Plan de développement de la commune de Dioffior : 3 milliards de FCfa à chercher d’ici à 2022

07 Mai 2018
1913 times
L'entrée de la commune de Dioffior par l'axe principal allant à̀ Ndangane. L'entrée de la commune de Dioffior par l'axe principal allant à̀ Ndangane.

Le plan de développement de la commune de Dioffior est évalué à 3 milliards de FCfa qu’il faudra chercher avant 2022.

« C’est un document de planification stratégique pour une période de cinq ans (2017-2022) qui a fait l’objet d’une étude minutieuse à travers une approche participative ayant réuni l’ensemble du conseil municipal et ses partenaires autour des acteurs du développement à la base (Gpf, Ocb) et les populations locales », indique le maire de Dioffior, Youssou Diome.

Ce plan, note-t-il, « est articulé autour des différents axes stratégiques au cœur des préoccupations des populations qui tournent, pour la plupart, autour de la création de richesses et la croissance économique, l’accès aux services sociaux de base, l’entrepreneuriat et le développement du transport et des télécommunications ». « C’est toute une programmation que nous avons essayé d’imaginer pour le développement de notre commune les cinq années à venir et lui permettre de se positionner dans les rangs des métropoles en devenir », explique M. Diome.  Il dit être convaincu que ce pari est à la portée des populations, avec le soutien de l’Etat et les partenaires de la commune à qui il lance un appel pressant pour la mise en œuvre de ce plan quinquennal de développent communal. D’ailleurs, dans un souci d’efficacité, le conseil municipal de Dioffior a récemment conçu un autre document dit  plan triennal d’investissements prioritaires pour la période 2018-2019 adopté le 23 mars dernier.  

Plan triennal d’investissement
« Ce plan triennal d’investissement, s’inscrivant dans la logique du plan de développement communal de 3 milliards de FCfa qui s’inspire du Plan Sénégal émergent (Pse), est évalué à près de 720 millions de FCfa pour toutes les actions qui y sont prévues et programmées dans le cadre des programmes comme le Parerba, le Panazol et le Pacaen. Ce qui devrait nous permettre d’augmenter la productivité agricole à travers l’aménagement de digues et périmètres maraîchers, promouvoir le développement de l’élevage, favoriser davantage la pêche par la pisciculture, développer les secteurs du tourisme et de l’artisanat, entre autres », souligne-t-il. Le maire de Dioffior annonce le projet de construction d’un campement municipal pour le tourisme, mais aussi le renforcement du secteur tertiaire à travers la mise en place d’infrastructures marchandes et d’un entrepôt frigorifique au marché central. L’amélioration de l’accès des populations aux services sociaux de base, l’éducation et la formation, une bonne couverture sanitaire avec la création d’un nouveau dispensaire au quartier Hlm, l’extension du réseau d’éclairage public sur une quinzaine de kilomètres ainsi que l’épanouissement des jeunes et des personnes handicapées figurent également en bonne place dans le plan triennal d’investis

Un nouveau virage
sement prioritaire. Youssou Diome laisse entendre que le projet connaît déjà un bon niveau d’exécution en ce qui concerne le volet coopération décentralisée dans le cadre du partenariat entre la commune de Panazol et l’association Objectif Diofior Développement qui a été créée à Panazol en septembre 2012. Ce partenariat est basé sur le soutien aux actions de l’association et l’accompagnement de certains programmes d’aide au développement conjointement définis et surtout dans le domaine de la préservation de l’environnement et des questions éducatives, sanitaires et sportives.

A travers ces documents de planification de son développement futur, la commune de Dioffior aborde ainsi un nouveau virage de son existence.  Une ville qui, avant l'indépendance du Sénégal, faisait partie du canton de Ndangane. Son nom est parti de Njoofor, première appellation du village qui a été créé au 19e siècle, à la suite des migrations de l'ethnie sérère de la vallée du fleuve Sénégal vers les régions centre-ouest du Sénégal. « Njoofor » signifie étymologiquement « Entente » et son développement fut rapide, surtout avec son érection en commune rurale en octobre 1992 à la suite de la réforme territoriale de 1972.

Depuis lors, on constate  une transformation constante de l’un des plus gros villages de l’époque, devenu une commune de plein exercice mais qui, il faut le reconnaître, garde toujours cet aspect de bourgade. Une donnée que l’équipe municipale actuelle veut changer, dans des délais raisonnables, pour les générations futures.

El Hadj Mouhamadou SAGNE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.