banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Kolda : La discipline positive, une nouvelle forme d’éducation des enfants

12 Mai 2018
421 times

Les châtiments corporels ne doivent plus être utilisés pour l’éducation de l’enfant. C’est du moins l’avis de Coumba Ndofène Sabaly, Point focal de la discipline positive à Ofad Nafoore.

L’Organisation de formation d’appui au développement (Ofad Nafoore), une Ong basée à Bagadadji, une commune située à une trentaine de km à l’est de Kolda, vole au secours des enfants. Elle expérimente depuis trois ans une nouvelle forme d’éducation appelée « discipline positive » qui cherche à procurer de l’affection à l’enfant au lieu d’utiliser les châtiments corporels. Elle met notamment l’accent sur l’information et l’orientation de l’enfant pour lui permettre de mieux préparer son avenir avec beaucoup plus de sérénité et de confiance. Cette méthode, qui a été mise au point à l’université de Manitoba au Canada, vise à permettre à l’enfant d’éprouver de l’amour et du respect à ses parents et de penser chaque fois à eux. Elle repose sur quatre principes de base que sont la chaleur, la structure et la résolution de problème avec l’enfant, entre autres. Le premier principe consiste à se fixer des objectifs à long terme pour l’éducation de l’enfant, c’est-à-dire avoir une vision sur le type d’enfant que l’on souhaite avoir quand il atteindra l’âge de 20 ans. Pour réussir ce pari, le parent doit tenir compte des différentes étapes de développement de l’enfant. « La discipline positive, c’est une autre forme d’éducation des enfants sans utiliser les châtiments corporels. Si on te dit de ne pas utiliser les châtiments corporels maintenant, comment vas-tu éduquer les enfants ? L’enfant a besoin de la chaleur et de la structure qui sont deux leviers indispensables à son éducation.  De zéro à six mois, on ne peut pas l’informer ni l’orienter, mais on peut lui donner beaucoup de chaleur. Et dès qu’il commence à parler et à jouer, il a besoin de structure », déclare Coumba Ndofène Sabaly, animatrice à Ofad Nafoore et point focal de la discipline positive.

Ce programme intervient dans les communes de Bignarabé, Fafacourou, Kéréwané, Pata, Niaming, Dinguiraye et Badion dans la région de Kolda ainsi qu’à Dialakoto, Missira et Saraya dans celles de Tambacounda et de Kédougou. Il est mis en œuvre grâce à l’appui des partenaires techniques et financiers d’Ofad Nafoore, dont l’Agence espagnole de coopération internationale et de développement (Aecid), Save the Children, l’Union européenne et l’Agence suédoise de développement international (Sida) qui interviennent chacun dans une ou plusieurs collectivités territoriales.  

Mamadou Aliou DIALLO

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.