banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Transformation des produits alimentaires à Saint-louis : Des femmes formées aux normes de qualité par l’Usaid/Era

14 Mai 2018
895 times

L’Usaid/Era (Education et recherches en agriculture), dans le cadre du projet « Feed the future », et en étroite collaboration avec le Congad, la chambre des métiers de Saint-Louis, le Cadre des acteurs de l’agroalimentaire au Sénégal (Caas) et l’Université Gaston Berger, a organisé, dans les locaux du conseil départemental, un atelier sur la transformation des produits alimentaires au profit de 18 Groupements de promotion féminine (Gpf) de Saint-Louis.

Les travaux se sont déroulés en présence de Mmes Fatou Seck de l’Usaid/Era, Gnagna Guèye Mar, présidente de la plateforme des femmes transformatrices des produits alimentaires de Saint-Louis, et du docteur Aly Kane de l’Université Gaston Berger. Les femmes membres de ces groupements ont ainsi été formées sur les normes de qualité. Cette session de formation doit leur permettre de renforcer leurs capacités, en vue de mieux faire face à la surproduction de tomate industrielle et autres fruits et légumes qui, à défaut d’un système performant de conservation, deviennent souvent impropres à la consommation. A l’issue de l’atelier de Saint-Louis, les femmes membres de ces 18 Gpf et des plateformes de transformation du Sénégal ont exposé leurs réalisations sur la place Faidherbe.

Résoudre les problèmes de la transformation

La présidente de la plateforme des femmes transformatrices de Saint-Louis a rendu un vibrant hommage à l’Usaid/Era et à l’Ugb, pour l’intérêt particulier qu’elles accordent au renforcement de capacités des femmes qui s’activent dans le domaine de la transformation des produits alimentaires.

Mme Gnagna Guèye Mar a laissé entendre qu’avec l’appui de l’Usaid/Era, « on tend vers une meilleure autonomisation et une prise en compte des acteurs de l’agrobusiness et des métiers dans le système agricole sénégalais ».
A son avis, « il n’est plus question de voir cette quantité importante de tomate industrielle pourrir dans le delta et la vallée du fleuve Sénégal, d’enregistrer des pertes importantes de fruits et légumes produits dans les régions de la Casamance ». Selon elle, « en maîtrisant ces techniques de transformation de produits alimentaires, les femmes ont la possibilité de contribuer efficacement à la résolution de ces problèmes de conservation ».

Il convient de rappeler que le gouvernement des Etats Unis, à travers l’Université de Virginia Tech, a lancé le projet Education et recherche en agriculture (Usaid/Era). L’objectif de celui-ci vise à renforcer les capacités des institutions de formation agricole sénégalaise à travers une mission tripartite de formation, de recherche et de vulgarisation pour mieux promouvoir un système agricole durable. Ce projet, d’un montant de 28 millions de dollars US, est financé dans le cadre de l’Initiative du président Barack Obama pour la sécurité alimentaire (Feed the Future). Il œuvre pour le renforcement des capacités institutionnelles et humaines dans les domaines de l’éducation et de la recherche agricole au Sénégal, et entend, en relation avec le secteur privé, mettre en place un système agricole durable, adapté aux systèmes de connaissance et d’information agricole, qui favorise la productivité, la rentabilité, la croissance économique et la sécurité alimentaire au Sénégal. D’une durée de cinq ans, Usaid/Era sera conduit en parfaite synergie avec les différentes politiques agricoles du Sénégal, avec comme approche innovante la mise en place d’un vaste programme d’échanges entre un consortium de cinq universités américaines et des centres de formation et instituts de recherches agricoles sénégalais.

Mbagnick Kharachi DIAGNE

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.