banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Lutte contre la migration clandestine : Les femmes du Boundou à la recherche de partenaires

16 Jui 2018
677 times

Les femmes de Gouta, dans le Boundou, se sont engagées à lutter contre l’exode massif des jeunes. Elles sollicitent des projets pour fixer ceux-ci. Cette localité continue de pleurer ses victimes de l’émigration clandestine vers l’Europe.

Les femmes de ces terroirs villageois, points de départ de la plupart des migrants, soulignent que le projet d’embouche bovine de Kothiary et Koulor où 243 jeunes s’activent, celui de culture hivernale et de maraîchage de Dialacoto avec 100 jeunes, et de Missirah avec 23 jeunes, sont des opportunités pour fixer ceux-ci. Les enjeux offerts par les projets et programmes du gouvernement, notamment ceux de la Délégation à l’entrepreneuriat rapide (Der) ou de l’Agence de développement local (Adl) seront mis à profit pour juguler le phénomène, selon le secrétaire exécutif de l’Ong « La lumière ».

Celle-ci, depuis un peu plus d’un an, déroule une campagne de sensibilisation et d’accompagnement  des jeunes potentiels migrants, pour les fixer dans leur terroir respectif. Cette stratégie a été développée  dans les communes de Kothiary et Koulor (département de Goudiry), ainsi que Missirah et Dialacoto (département de Tamba). Les femmes du Boundou (département de Goudiry) ont été émerveillées par ce projet et ont rendu visite au secrétaire exécutif de l’Ong  « La Lumière » pour lui témoigner leur intérêt pour ce projet.

Ces femmes, venues spécifiquement du village de Gouta, sis dans la  commune de Dianké Makhan, ont sollicité l’appui de ladite organisation. Devant le patron de celle-ci, elles ont mis le doigt sur le départ massif de leurs progénitures pour rejoindre les pays européens, à la recherche de meilleures conditions de vie. Mais, très souvent, déclare l’une d’elles, la réussite n’est pas au bout de l’effort. Pire, les pertes en vies humaines subies dans le Boundou sont énormes. Plusieurs de ces candidats à l’émigration clandestine reviennent malades et traumatisés. Ceux qui parviennent à franchir la Méditerranée, mettent encore un temps pour pouvoir bénéficier de papiers pour travailler.

L’Ong « La Lumière » répond avoir entendu leur appel et compte se donner les moyens pour trouver des solutions durables, d’après Ibrahima Sory Diallo, son secrétaire exécutif, qui se félicite d’une telle initiative prise par les femmes.

Pape Demba SIDIBE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.