banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Commune de Ndiébène Gandiole : Un terroir chargé d’histoire

16 Jui 2018
789 times
Arona Sow entouré́ de dignitaires de Gandiole Arona Sow entouré́ de dignitaires de Gandiole

Située dans l’arrondissement de Rao, à quelques encablures de l’embouchure du fleuve Sénégal et à une vingtaine de km de Saint-Louis, le Gandiolais fut fondé par un certain Ndiambé ou Ndieumbe Diop. A l’occasion de cette opération « ndogou » organisée par le maire Arouna Sow au village de Mboumbaye, certains conseillers municipaux et notables du Gandiolais ont été très détendus lorsqu’il s’est encore agi de faire un bref survol de la belle histoire de cette commune.

Selon de nombreux témoignages concordants recueillis sur place auprès de cinq sexagénaires du village de Tassinère, Ndieumbe Diop fut un chasseur provenant du Djolof, toujours accompagné de son fidèle griot Deuleuss Diouck. Plusieurs années durant, il mettait à profit la saison sèche pour chasser. La viande de ses proies était mise en boucanée « séél » et lui servait de nourriture une fois de retour au bercail. A un certain moment, les pluies, l’ayant surpris dans la région, ont fait pourrir toutes ses provisions. Après une longue méditation, il décida de rester dans ce terroir car il n’avait plus de nourriture en réserve. Il rejoignit le village de Gantour se trouvant être le plus proche, dont la fondation daterait de plus d’un siècle. Quelques années après son intégration, Ndiambé ou Ndieumbe épousa une fille du village et fut envoyé par les gens de Gantour auprès du Damel du Kayor pour lui décrire l’état du lieu où il vivait tout en revendiquant l’appartenance de cette localité du Gandiolais à celui-ci.

D’après nos interlocuteurs, Ndieumbe fut nommé « Diawdine » de la région du Gandiolais. Pour ne pas bouleverser la hiérarchie déjà établie à Gantour, ce dernier eut le réflexe de fonder un nouveau village plus à l’ouest de Gantour, sous le nom de Ndiébène. Ce fut une déformation du mot « Ndiobène » et toute la partie septentrionale de Gandiol lui fut confiée.  Ce village, ont précisé nos sources, fut l’un des trois villages-pères de la province de Gandiol. Après l’annexion de celle-ci par le Brack du Walo, Diack Aram Bacar, en 1749, des suites de la bataille de Ndob, le cadi (imam et juge musulman) et par ailleurs représentant du roi du Walo, s’installa pour la première fois à Ndiébène. À partir de ce moment, Ndiébène devenait la capitale de la province de Gandiol et cela jusqu’à la cession de celle-ci à la colonie du Sénégal en 1861. Avant cette date, toutes les décisions importantes étaient prises à Ndiébène : les batailles de Dign Sakh (opposant le Gandiol aux guerriers du Walo), de Ricote quand les « Gandiol-Gandiol » se battaient contre les ravisseurs d’esclaves (les maures du Trarza), de Safilème surnommée le conflit des épaves quand le Gandiol entrait en guerre contre la colonie du Sénégal le 04 septembre 1826 ou même la signature du traité entre celle-ci et celui-là le 15 décembre 1826. La bataille de Safilème fut la première défaite que la France a eu à enregistrer en Afrique.

Mbagnick Kharachi DIAGNE

Arona Sow MaireLE MAIRE VEUT ASSURER L’ACCÈS À L’EAU POTABLE
Les nombreux problèmes auxquels sont quotidiennement confrontées les populations de Ndiébène Gandiole pour avoir de l’eau potable, ne seront bientôt qu’un vieux souvenir, a déclaré Arouna Sow, député-maire de cette localité du département de Saint-Louis. Le premier magistrat de ladite commune du Gandiolais a mis à profit une rencontre organisée sous forme de « « ndogou » avec le conseil municipal » au village de Mboumbaye, pour s’adresser aux conseillers municipaux, aux chefs de village, aux notables et à une centaine d’administrés. Ceci,  pour leur donner une idée des efforts consentis par sa municipalité en vue d’assurer l’accès au liquide précieux dans ce terroir.

A ce propos, il a rendu un vibrant hommage au ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Mansour Faye, par ailleurs maire de Saint-louis et coordonnateur départemental de l’Apr, ainsi qu’au directeur général de la Sones, Charles Fall, qui ont récemment dépêché une mission dans cette commune, chargée d’étudier les voies et moyens à mettre en œuvre pour résoudre les problèmes d’accès à l’eau potable dans les villages de Ndiébène Gandiole. Il a longuement insisté sur l’urgence de remplacer les tuyaux qui partent de Ndiock Sall pour approvisionner les villages de Ndiébéne Gandiole.

Cependant, Arouna Sow a rappelé que son équipe municipale est parvenue à installer une dizaine de bornes fontaines dans la commune susmentionnée, « et cela a permis à certains villages de s’alimenter en eau potable ».

L’édile de Gandiole a aussi évoqué les relations excellentes que son conseil municipal entretient régulièrement avec le directeur de l’Agence régionale de développement, Ousmane Sow, son proche collaborateur Abdourahmane Gueye, et les autres experts de l’Ard, qui œuvrent inlassablement pour le développement économique, social et culturel des trente villages du Gandiolais.

Mb. Kh. DIAGNE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.