banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Ronkh, Rosso-Sénégal, Mbane… : Le charbon bio typha pour lutter contre la déforestation

30 Jui 2018
661 times

Grâce au Projet Typha Sénégal , mis en œuvre dans le Walo par l’Ong Groupe de recherches et d’échanges technologiques (Gret) et ses partenaires, l’Iset de la Mauritanie et l’Université Gaston Berger (Ugb) de Saint-Louis, les populations des communes de Ronkh, Rosso-Sénégal et Mbane ainsi que de plusieurs autres localités du delta et de la vallée du fleuve Sénégal, auront désormais l’occasion de contribuer efficacement à la lutte contre la déforestation, l’exploitation anarchique et abusive du bois de chauffe.

L’objectif majeur de ce projet est d’amener les populations à utiliser de plus en plus du charbon bio typha, en vue de ne plus dépendre du bois de chauffe. De plus, l’achat et la revente de ce charbon bio typha peuvent permettre aux braves femmes d’avoir des revenus. Ainsi, trois unités de transformation du typha (Typha Australis, herbe sauvage communément appelée « barakh » en wolof) en charbon bio ont été installées dans ces localités du Walo où les habitants ont compris la nécessité de se rabattre sur celui-ci pour ne plus éprouver le besoin pressant d’agresser la nature en coupant des arbres à tout bout de champ.

C’est la raison pour laquelle ceux-ci n’ont pas hésité à adhérer massivement à ce projet porté par l’Ong Gret et financé par la Fondation Cartier. Ledit projet a déjà bouclé sa première phase avec succès. Les Gie enrôlés dans cette dynamique de transformation du typha en charbon bio, ont reçu des tricycles, des mains de la représentante résidente du Gret au Sénégal, Mme Emilie Barrau. Des attestations ont été remises aux bénéficiaires des sessions de formation sur la technique de production de ce charbon bio typha.

Fraternité sénégalo-mauritanienne
Au départ, il s’agissait, selon Mme Aminata Ndir Sall, chef du projet typha Sénégal,  d’une action de recherche, avec un transfert de technologie de la Mauritanie vers le Sénégal. Les volets techniques et de suivi environnemental ont été l’apanage de l’Iset de Rosso-Mauritanie et de l’Ugb de Saint-Louis. Le premier cité a réalisé les activités de formation sur la technique de fabrication des équipements de production. A ce titre, cinq artisans sénégalais ont été formés par l’Iset et encadrés par l’équipe technique du projet, notamment sur l’adaptation et l’optimisation de ces équipements, mais aussi pour un contrôle qualité du charbon rigoureux, avec une bonne implication de l’Iset. L’Ugb a mis en œuvre le suivi et le contrôle des impacts sanitaires et environnementaux liés à la présence du typha dans les zones de coupe, la cartographie par drone de l’occupation du typha dans la zone d’intervention du projet. L’objectif global de ce dernier était de mettre en place une filière locale de charbon de typha durable et inclusive, créatrice d’activités génératrices de revenus.

A la fin de cette première phase, le défi, d’après Mme Aminata Ndir Sall, réside dans l’accompagnement de ces entreprises naissantes dans la commercialisation du charbon de typha et le plaidoyer auprès des collectivités locales et des pouvoirs institutionnels de contrôle de la ressource.

Mbagnick Kharachi DIAGNE

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.