Print this page

Assistance alimentaire 2018 à Tamba : Près de 175 millions FCfa à 11 731 personnes

09 Juil 2018
1167 times

(Makacoulibantang) - Les Ong Oxfam et La « Lumière » viennent de démarrer une assistance via les transferts monétaires de près de 175 millions FCfa destinés aux 1.466 ménages à risque d’insécurité alimentaire, soit 11. 731 personnes, en période de soudure, dans les villages frontaliers à la Gambie de l’arrondissement de Makacoulibantang.

Mboulemou, adossé à la Gambie, est le point de rencontre des populations. Ici où la première opération de juin dernier a eu lieu, une trentaine de villages sur 124 se sont retrouvés pour recevoir une aide de 5.000 FCfa par membre de ménage jusqu’à concurrence de huit personnes par foyer. C’est un montant de près de 175 millions de FCfa qui est programmé pour faire face à la crise. Il s’agit de soulager les populations qui sont en situation de crise dans cette période de juin à août. Les bénéficiaires s’en réjouissent. Le vieux Mbémba Dibassy a difficilement trouvé les mots pour remercier Oxfam et « La Lumière ». « La situation est véritablement critique en cette période. Je peine à donner régulièrement à manger à ma famille, car les greniers se sont vidés très tôt à cause d’une mauvaise pluviométrie », souligne notre interlocuteur, qui assure que la somme reçue sera utilisée à bon escient. « Les autorités sont venues à notre chevet à travers les organismes qui se sont présentés dans notre localité », ajoute-t-il. La dame Aïssata Camara est plus prolixe. « On vient de nous ôter une épine du pied au moment où nous entamons l’hivernage. Il n’y a plus rien dans les greniers. Moi, je suis chef de famille et ma progéniture est à ma charge. L’année dernière, nos efforts ont été annihilés par une pluviométrie déficitaire, mal répartie dans le temps et l’espace. Depuis, peu de gens assurent plus d’un repas par jour et quel repas ! Il faut saluer cette assistance qui est venue à son heure ainsi que le geste des autorités et organismes qui se sont déplacés », indique-t-elle.

342.000 personnes exposées
Mbaye Kane Dieng d’Oxfam rappelle qu’au Sénégal, la campagne agricole 2017-2018 a connu un arrêt précoce des pluies, occasionnant ainsi une baisse de plus de 10 % des rendements des principales cultures céréalières (mil, sorgho et riz) et des légumineuses (arachide) (Pnr 2018). Selon la troisième enquête sur les sites sentinelles conduite en février 2018 sous la coordination du Conseil national de sécurité alimentaire (Se-Cnsa), des personnes ont présenté une consommation alimentaire déficitaire et ont eu recours à des stratégies de survie pour faire face à des difficultés d’accès à la nourriture.

Kadiatou Camara, chargée de programmes à l’Ong « La Lumière », signale qu’en mars 2018, au cours de l’atelier national du Cadre harmonisé, six départements risquaient de se retrouver dans une situation de crise, notamment Podor, Ranérou, Matam, Kanel, Goudiry et Tambacounda. Selon les estimations, poursuit-elle, 342.000 personnes (soit 43.000 ménages) seraient exposées au risque d’insécurité alimentaire et nutritionnelle durant la période de soudure. Face à cette situation, dit M. Dieng, le gouvernement du Sénégal a élaboré un Plan d’urgence pour la sécurité alimentaire (Pusa), sous la coordination technique du Se-Cnsa.

Pape Demba SIDIBE

Rate this item
(0 votes)