Print this page

Noix de cajou de la Casamance : Plus de 17 000 tonnes déjà exportées à partir du port de Ziguinchor

11 Juil 2018
2636 times

Les exportations de noix d’anacarde de la Casamance battent leur plein au port de commerce de Ziguinchor. Au total, 17 731T147 ont été  expédiées à l’étranger depuis le démarrage des opérations, le 19 mai dernier.

Pour l’instant, deux bateaux, « Diogué », un navire de fret du consortium sénégalais d’activités maritimes (Cosama) et TEOS assurent l’acheminement des noix de cajou. Les expéditions de leurs cargaisons se font à un rythme satisfaisant au grand bonheur des nombreux opérateurs économiques nationaux et étrangers qui s’activent dans la filière anacarde en Casamance. A la date du 10 juillet 2018, le navire « Diogué » a expédié 8.136T930, et TEOS 9.594T217.

Selon le chef du service d’exploitation du port de commerce de Ziguinchor, Hassimou Diallo, les exportations vont se poursuivre jusqu’en septembre. Egalement, à cause des difficultés liées à l’abondance des pluies en cette période d’hivernage, Il n’exclut pas que les opérateurs de la Guinée-Bissau emmènent leurs noix d’anacarde au port de Ziguinchor pour les exporter chez-eux.

« Cela pourrait prolonger les exportations jusqu’au-delà du mois d’octobre », a indiqué Hassimou Diallo. L’administration territoriale et les différents responsables ont tout mis en œuvre pour que les exportations de noix de cajou de la Casamance se poursuivent sans problème à partir du port de Ziguinchor.

Hier, à notre passage sur les lieux, de nombreux conteneurs étaient bien disposés dans des endroits idoines, d’où ils pourront être utilisés sans difficultés particulières. De plus, des espaces appropriés sont également aménagés pour le stockage et la mise à l’abri de la pluie des noix de cajou, en attendant leur chargement dans les navires devant assurer leur exportation. Quant aux dockers et autres manœuvres, ils ne chôment pas, car ils sont sollicités à tout moment pour décharger les camions qui transportent les noix d’anacardes dans les zones de collecte du port et pour charger les navires. Autre fait marquant : un petit commerce en tous genres est en train de se développer autour du port, au grand bonheur des débrouillardes et des débrouillards.

Moussa SADIO

Rate this item
(0 votes)