Print this page

Vallée du fleuve Sénégal : Interdiction de sortie du territoire du matériél agricole subventionné et du riz paddy

12 Juil 2018
1198 times

En présence des représentants de la Direction régionale du développement rural (Drdr), de la Saed, des organisations paysannes, les chefs de services régionaux de l’administration déconcentrée se sont réunis autour du gouverneur Alioune Aïdara Niang, en vue de plancher sur le suivi de la mise en œuvre du Programme national d’autosuffisance en riz (Pnar).

Cette dernière réunion du comité régional de développement (Crd) s’est déroulée dans les locaux de la préfecture. Elle a permis aux chefs de services de réfléchir sur les activités de la commission régionale de sélection, de supervision, de contrôle, de distribution et de suivi des matériels agricoles subventionnés par l’Etat.

A l’issue de cette séance de travail, le chef de l’exécutif régional a annoncé des mesures draconiennes qui permettront d’interdire formellement toute sortie du territoire national du matériel agricole subventionné par l’Etat et du riz paddy produit dans le delta et la vallée du fleuve Sénégal. Il a été formel, au point d’aller jusqu’à préciser qu’un arrêté verra le jour pour barrer la route à certaines personnes mal intentionnées qui tenteraient de braver cette interdiction.

Le gouverneur de la région de Saint-Louis a laissé entendre que les forces de sécurité et de défense « seront mises à contribution pour mettre définitivement un terme aux activités délictueuses des fautifs qui s’amuseraient à sortir de notre territoire ce matériel agricole et le riz produit au Sénégal ». Certains acteurs de la filière riz local sénégalais, notamment des riziers, des producteurs, des commerçants et autres membres du Comité national interprofessionnel de cette filière (Ciriz), ont mis à profit cette grande rencontre pour remettre sur le tapis des problèmes d’aménagement de pistes de production, de drainage des eaux, de lutte anti-aviaire (il s’agira évidemment de réduire les populations aviaires à un seuil économiquement acceptable), d’accès à l’information, de mise en place de magasins de stockage et de conservation des produits agricoles. Il sera également question, pour les membres du Crd, d’assouplir davantage les conditions d’accès aux financements qui devraient permettre aux différents acteurs de cette filière (riz local) de mener leurs activités dans de très bonnes conditions.

Lutte contre les oiseaux granivores
M. Niang s’est réjoui, cependant, des efforts déployés par la Cncas (Caisse nationale de crédit agricole) qui a mis à la disposition des producteurs de la vallée, un financement global de 8,8 milliards de FCfa. Il a vivement félicité ces derniers, pour le réflexe qu’ils ont eu lorsqu’il s’est agi de rembourser ce crédit à hauteur de 7,3 milliards de FCfa, soit un taux de remboursement de 89%. Parlant de la question relative à l’acquisition de l’engrais, il a indiqué que sa mise en place a été réalisée à 95%.

Pour ce qui est de la lutte phytosanitaire, il a annoncé que, pour faire face à cette forte pression aviaire notée dans les champs de riz du delta et de la vallée du fleuve Sénégal, des traitements par voie aérienne permettront de neutraliser ces oiseaux granivores, qui agissent avec une rapidité déconcertante pour détruire les cultures de riz au stade d’épiaison et de la maturité.

Il s’agira d’atténuer les dégâts et de soulager la souffrance des producteurs de riz, longtemps terrorisés par la présence de ces oiseaux granivores, qui ont tendance à se sédentariser dans la vallée.

De l’avis du gouverneur Alioune Aïdara Niang, il sera donc nécessaire d’affréter des avions pour survoler les zones de la vallée où on aperçoit régulièrement des nuées d’oiseaux granivores « Quéléa-Quéléa », «Passer-Luteus» et autres espèces de mange-mil et de moineaux dorés (espèces d’oiseaux numériquement importantes et déprédatrices des cultures céréalières qui vivent ensemble dans les mêmes savanes tropicales de l’ouest africain).

M. Niang n’a pas manqué de plaider pour le renforcement des moissonneuses-batteuses qui seront mobilisées dans le cadre des opérations de récolte du paddy de la saison sèche chaude 2018. Il a enfin rappelé aux membres du Crd que «  la distribution du matériel agricole aux producteurs se fera selon les critères définis et sur la base du niveau de production de chaque agriculteur ».

Mbagnick Kharachi DIAGNE

 

Rate this item
(0 votes)