Print this page

Retrait des enfants de la rue : Le Préfet de Saint-Louis pour la poursuite de l’opération

15 Juil 2018
1822 times
Mariama Traoré́, pré́fet de Saint-Louis. Mariama Traoré́, pré́fet de Saint-Louis.

De nombreux élèves des établissements scolaires des communes de Gandon, Ndiébéne Gandiole, Saint-Louis, Fass-Ngom et Mpal et autres enfants issus des écoles coraniques et des familles vulnérables ont pris une part active à la célébration de la journée de l’enfant africain organisée, vendredi dernier, sur la place Abdoulaye Wade par le Comité départemental de la protection des enfants (Cdpe).

A cette occasion et en présence de Mme Mbow, chef du service départemental du développement communautaire et point focal institutionnel du Cdpe, le préfet du département de Saint-Louis, Mme Mariama Traoré, est revenue largement sur la nécessité de poursuivre l’opération de retrait des enfants de la rue.

A cet effet, elle s’est adressée à la presse pour exhorter tous les services et acteurs impliqués dans cette opération à travailler en étroite collaboration en vue de permettre à l’Etat d’atteindre, dans de très bonnes conditions, les objectifs de cette mesure salutaire prise par le chef de l’Etat depuis l’année dernière.

Elle s’est ensuite réjouie du fait que cette célébration coïncide avec la semaine nationale de l’enfant, rappelant que le thème de cette année est intitulé « Aucun enfant laissé pour compte pour le développement de l’Afrique », Mme Mariama Traoré, par ailleurs présidente de la Commission départementale de protection des enfants (Cdpe), a longuement insisté sur l’urgence et la nécessité pour ces différents acteurs chargés d’appliquer cette mesure de  "mettre leurs actions en synergie, afin que les programmes que l’Etat  a mis en place pour le retrait des enfants de la rue soient largement mis en œuvre dans tous les départements et villes du Sénégal ».

Selon le préfet de Saint-Louis, l’Etat a "pris d’importantes mesures" pour la protection des enfants, citant la loi sur le statut des "daaras" déjà adopté en Conseil des ministres, le code des enfants en cours d’élaboration, sans compter le volet de la Couverture médicale universelle (CMU) intéressant les enfants de 0 à 5 ans.

Plus explicite, elle a laissé entendre que "l’Etat veille sur la sécurité et la protection des enfants pour le respect de leur droit à l’éducation, à la santé et leur plein épanouissement". Le chef de l’exécutif départemental de Saint-Louis n’a pas manqué de s’adresser aux parents d’élèves, en les invitant à déclarer leurs enfants pour éviter que ces derniers soient confrontés à la dernière minute à d’énormes difficultés pour se présenter aux examens et concours organisés chaque année par le Ministère de l’Education nationale. A ce propos, elle a précisé que les pièces d’état civil permettent aux enfants, non seulement, de faire valoir l’ensemble de leurs droits sur tous les plans et à tous les niveaux, mais surtout d’assurer leur avenir.

Le point focal civil de la Cdpe, Madiop Guèye, et la représentante des enfants de Saint-Louis, Fatou Diop, ont rendu un vibrant hommage au préfet Mme Mariama Traoré pour l’intérêt particulier qu’elle accorde à tout ce qui touche aux enfants. Ils ont enfin  plaidé pour que le respect de leurs droits devienne "une réalité et non des slogans".

Mbagnick Kharachi DIAGNE

Rate this item
(0 votes)