banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Fédération des métiers de la culture : La protection sociale des artistes au cœur des préoccupations

26 Avr 2012
1957 times

Des artistes venus de tous les secteurs culturels ont échangé, hier au centre Blaise Senghor, sur les questions liées à leur corporation. Un aspect est revenu souvent lors des échanges, celui de la couverture sociale des artistes. 
On pouvait retrouver tous les corps de métier dans la salle pour la rencontre organisée par la Fédération des métiers de la culture (Femec). Neuf catégories d’artistes composent cette fédération.

A l’instar de Biram Ndeck Ndiaye, coordonnateur du comité de pilotage qui devait réfléchir sur la vie de cette entité, les différents intervenants se sont apitoyés sur la situation que connaissent les artistes à leur fin de carrière. Le coordonnateur, en faisant l’exposé des motifs, a rappelé la rencontre constitutive en août 2007. Depuis lors, beaucoup de choses ont été faites, dont la signature en juin 2010, d’une convention avec l’Etat du Sénégal, a indiqué M. Ndiaye.

Manque de communication entre membres
Il a été fait mention de la difficile condition de vie, ainsi que de l’incapacité pour les artistes de se soigner en cas de maladie. C’est pourquoi, a soutenu Biram Ndeck Ndiaye, « Nous devons travailler à mettre sur place une mutuelle et d’autres assurances pour aider les artistes à se prendre en charge ». Dans leur propos, les organisateurs sont revenus sur les efforts des différents ministres qui se sont succédé à la Culture.  Selon Alioune Badara Béye,  l’avènement de Youssou Ndour comme ministre en charge de la Culture, permet d’avoir «  un préjugé favorable car il connaît les problèmes auxquels le milieu de la culture est confronté, surtout dans le domaine de la couverture sociale ».

L’artiste Germaine Anta Gaye a salué cette union qui, pense-t-elle, pourra faire bouger les choses. Dans le protocole qui lie les artistes à l’Etat, M. Ndiaye a soutenu que l’Etat était prêt à mettre entre 50 voire 100 millions.

Du côté des contributions, les artistes doivent côtiser 50.000 FCfa par an, dont les 25.000 F soit 50% vont provenir de l’Etat. Avec cette participation, ils pourront se faire prendre en charge jusqu'à concurrence de 5 millions de francs, en cas de maladie. Concernant l’assurance décès, une côtisation de 6.000 F par an est demandée, avec une assistance d’un million de francs versé à la famille du défunt.

Le soliste Cheick Tidiane Tall, le rappeur Daddy Bibson et d’autres artistes ont cependant demandé que des dispositions soient prises pour repousser cette assemblée constitutive. L’idée de Bibson a été bien accueillie, qui veut que tout le monde soit au même niveau d’informations, avant la convocation d’une nouvelle rencontre de partage qui pourra déboucher sur la mise en place d’un bureau.

A. M. NDAW

Last modified on mardi, 06 septembre 2016 12:53
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.