banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Compagnie « Jant bi jigeen » : Sensualité et expressivité pour dire le quotidien des Sénégalaises

28 Avr 2012
2154 times

L’Ecole des Sables / Association Jant-Bi, sous la direction artistique de Germaine Acogny, a présenté, mercredi, le premier spectacle de la tournée d’Afro-Dites / Kaddu Jigeen. La compagnie Jant-Bi Jigeen, exclusivement composée de femmes, a livré une interprétation à cheval entre sensualité et expressivité pour dire le quotidien des Sénégalaises.

On hurle, on rigole, on danse… Les neuf membres, toutes des femmes, de la Compagnie « Jant-bi Jigeen » ont su, à travers une vision et une esthétique, parler de la réalité des femmes sénégalaises. Sous la direction de Germaine et de Patrick Acogny, le spectacle qui a été donné, mercredi à l’Institut français, a servi de tribune pour promouvoir la danse féminine.
Le processus chorégraphique valse entre expressivité et sensualité. Danses locales, patrimoniales, urbaines… tout y passe. Le langage corporel se veut artistique. L’idée est de porter un regard sur la société avec un code bien particulier. Sur scène, les interprètes, comme pour se donner plus de souffle, se lancent dans des lamentations. Les joutes oratoires. S’enchaînent ensuite les mouvements qui libèrent le corps avec une gestuelle très élaborée même si par endroit la synchronisation pèche. Les femmes prennent la parole publiquement pour dire leur quotidien. Le tableau donne à voir des dames qui s’activent autour de la lessive ou font le ménage avec engagement et dévouement.

Après le travail, le réconfort. Des mimiques reproduisent le rituel de la gente féminine qui prend soin de son physique. Le but est d’être bien dans sa tête et dans son corps. Crescendo, les mouvements fusionnent, se désintègrent pour emprunter une trajectoire très amusante. Par endroit, ça frise la comédie musicale. Cette recherche poétique cristallise l’attention de l’assistance. On suit avec beaucoup d’intérêt l’interprétation dont la trame repose sur le binôme sensualité et expressivité. Le souci étant de sortir quelque chose de ressenti, qui est en soi et l’exprimer avec beaucoup de générosité. Les tableaux se suivent mais ne se ressemble pas. Sur un registre plus sensuel, les neuf interprètes de la compagnie revisitent les linges de corps. L’arsenal de séduction est composé de ceintures de perles, petits pagnes et autres accessoires. Le charme de ce spectacle, très coloré, demeure dans le répertoire local avec des danses éphémères comme le « youza », « thiakhagoun » qui a été revisitée. La performance est saluée par le public avec une longue ovation.

E. M. FAYE

Last modified on mardi, 06 septembre 2016 13:02
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.