banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Naissance d’une plateforme pour la solidarité artistique

03 Mai 2012
1658 times

Près de soixante structures associées, ainsi que des artistes et des acteurs culturels indépendants, ont décidé de s’unir pour porter loin les projets culturels. Ils ont mis sur pied la « Plateforme art et culture », une nouvelle structure pour la communauté artistique.

Le milieu artistique s’est enrichi d’une nouvelle structure faitière dénommée « Plateforme art et culture ». Le but de cette initiative, qui a été présentée mercredi devant la presse, est de rassembler les acteurs culturels pour pouvoir porter loin leurs projets. « Une plateforme de plus, oui », a relevé Oumar Sall, porte-parole.

Selon lui, il s’agit de s’inscrire dans une dynamique structurante, dans une continuité avec de la planification stratégique. « L’idée est de voir comment organiser, structurer le secteur de la culture aux fins d’amener l’Etat à légiférer sur la question des lois, a expliqué le vice-président de l’Adafest (Association des diffuseurs artistiques et festivals du Sénégal). Nous n’existons pas en tant qu’acteurs économiques. » D’où le besoin de se mettre dans une position de revendication avec des propositions notamment sur le barème de rémunération des acteurs culturels. Dans son approche, la « Plateforme art et  culture » est administrée par un collège de structures : organisations et individualités à vocation artistique. Avec comme slogan « Restons connectés », la plateforme se veut un espace de solidarité dans un contexte économique difficile.  Il s’agit de mutualiser les efforts des uns et des autres avec le concept « Time bank ».

La nouvelle entité est née à la suite du séminaire sur « Culture et emploi », organisé en novembre 2011 par l’Association des diffuseurs artistiques et festivals du Sénégal (Adafest), le Peccs/Fomec (Projet d’entreprises culturelles et créatives au Sénégal), avec le soutien de l’Agence espagnole pour la coopération internationale et le développement (Aecid) et de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif). Elle est riche d’une expérience d’organisations professionnelles avec près de soixante structures associées ainsi que des artistes et des acteurs culturels indépendants. En perspective de l’atelier de restitution prévu en juin, il a été présenté les grandes orientations : adaptation du cadre juridique, fiscal et organisationnel  afin de favoriser l’entreprenariat culturel. A cela s’ajoute une législation spécifique aux travailleurs du secteur de la culture. Le souci pour les initiateurs de projet est de parvenir à une plus grande visibilité de l’activité culturelle en optant pour sa formalisation. 

Cette démarche remporte l’adhésion de l’Association des métiers de la musique (Ams). Pour son vice-président Daniel Gomez, l’intérêt est de travailler à être une force de proposition et éviter plusieurs caisses de résonnance sur des questions transversales comme la protection sociale des artistes. Le représentant du Peccs, Luc Mayitoukou a salué, de son côté, un espace pour coaliser les mêmes idées. « Il s’agit de parler d’une même voix devant le pouvoir et les partenaires », a-t-il lancé.

E. Massiga FAYE

Last modified on mardi, 06 septembre 2016 13:17
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.