banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Les femmes leaders veulent davantage s’impliquer dans la sphère culturelle

20 Mai 2012
1883 times

 

Le Caucus des femmes leaders pour la parité a effectué samedi une visite des sites d’exposition de la 10ème édition de la Biennale de l’art africain contemporain (Dak’art, 11 mai-10 juin), dans le but d’inciter les femmes à davantage s’impliquer dans les activités culturelles.

« Cette visite a pour objectif de créer un nouveau type de femme dans la Biennale. Nous souhaitons qu’il y ait un public plus féminin dans le domaine culturel, car nous avons remarqué que les femmes ne sont pas un public potentiel et pourtant elles ont leur mot à dire », a déclaré Khady Gadiaga, membre du Caucus et coordinatrice des activités de la Biennale.

« La société sénégalaise ne laisse pas trop de place à la femme dans les sphères culturelles. Les activités culturelles sont toujours perçues de travers par cette société. Les activités artistiques sont toujours classifiées dans les activités de caste et c’est cette mentalité qu’il faut changer », a-t-elle dit.

La coordinatrice du programme du Caucus, Fatou Sarr Sow, a également déclaré qu’il faut « donner les moyens aux femmes de s’exprimer car en réalité toutes les femmes sont des artistes ». La visite qui a débuté par la Place du Souvenir s’est poursuivie jusqu’au centre culturel Douta Seck, un site dédiée par cette Biennale à la cause de la femme. Sur place, les femmes leaders ont pu apprécier des photographies de femmes "Mère kangourou" prises à l’hôpital Roi Baudoin.

La délégation du Caucus a été également marquée, sur le même site, par une exposition magnifiant le travail des femmes architectes d’ici et d’ailleurs, à travers des photographies de leurs maquettes et conceptions.

Les femmes leaders ont ensuite visité le Musée Théodore Monod, où elles ont été accueillies par Ousseynou Wade, secrétaire général de la Biennale de l’art africain contemporain, qui s’est dit « heureux et réconforté de voir que des femmes acceptent de prendre de leur temps pour venir apprécier les propositions faites » par le Dak’art.

« Cette visite prouve que les choses sont en train de bouger, puisque cela veut dire qu’elles (les femmes) sont sensibles à l’art et que cela pourrait attirer d’autres présences comme celles de communautés associatives par exemple, permettant ainsi de participer au rayonnement de l’art » a ajouté M. Wade.

Les femmes du Caucus ont aussi tenu à rendre hommage à leur manière à Pape Ibra Tall et Joe Ouakam en visitant les expositions consacrées à leurs œuvres.

En présence de Kalidou Kassé, Fatou Sarr Sow a tenu à remercier Pape Ibra Tall, ancien directeur de la Galerie nationale d’art, pour le rôle que tient la femme dans ses œuvres.

L’artiste pluridisciplinaire Joe Ouakam, qui a longtemps œuvré pour le statut de la femme, s’est lui aussi dit « très heureux » d’accueillir la délégation du Caucus chez lui, estimant que « le devoir d’un homme c’est juste d’honorer les femmes ». Il a ensuite encouragé les femmes leaders à persévérer davantage dans leur combat en faveur de la cause féminine.

« Les femmes ne sont pas habituées à prendre plaisir à tout ce qui est art et culture, car on est sur plusieurs fronts à la fois. Mais, c’est avec beaucoup d’émotion que nous découvrons toutes ces œuvres exposées », a ainsi déclaré Rama Hélène Niang, membre du Caucus, qui visitait les sites de la Biennale pour la première fois.

Le Caucus des femmes pour la parité a été créé il y a deux ans, après le vote de la loi sur la parité par l’Assemblée nationale. Son comité directeur est composé de personnalités féminines dont Aminata Mbengue Ndiaye, Mata Sy Diallo, Fatou Sarr Sow.

Les membres du Caucus sont des représentantes de partis de tous les bords, mais également des leaders de centrales syndicales et des organisations de la Société civile.

Source: APS

Last modified on mardi, 06 septembre 2016 13:53
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.