banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Langages cinématographiques : Arnaud Deshayes met en exergue les « nouvelles possibilités » de réalisation de film

21 Avr 2017
740 times

L’Institut supérieur des arts et des cultures (Isac) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar organise, du 18 au 22 avril 2017, un workshop axé sur l’« Initiation aux langages cinématographiques ». Il est animé par l’enseignant-chercheur et cinéaste français Arnaud Deshayes, de l’École nationale supérieure d’art de Bourges en France. La première séance a été l’occasion, pour ce dernier, de remonter aux origines du cinéma, de parler de son évolution et de s’appesantir sur « ce qui rend possible le cinéma ».

Cet atelier entre dans le cadre d’un partenariat entre l’Institut supérieur des arts et des cultures (Isac) et l’École nationale supérieure d’art de Bourges en France. L’initiative, portée par un institut de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, marque une étape importante dans la prise en charge de la question de la formation qui est essentielle dans le processus de mise en place d’une industrie cinématographique. Le paradoxe au Sénégal, à en croire Hugues Diaz, directeur de la Cinématographie, est que le pays regorge de ressources humaines sans toutefois disposer d’une institution de formation dédiée au cinéma en dehors de quelques initiatives privées. L’absence de capitaux y est pour beaucoup.

Cela est d’autant plus regrettable que le cinéma est à un tournant de son évolution technologique avec « le numérique qui permet de faire des films avec moins de contraintes techniques. Avant, on avait besoin de laboratoires, de toute une chaîne technique très compliquée. Aujourd’hui, avec une caméra, un ordinateur et un micro, on peut faire des films de grande qualité. La technique n’est plus un obstacle », souligne Arnaud Deshayes. Ce qui est important, à ses yeux, c’est de développer, par l’éducation, le regard, la façon de faire les films, de cadrer, de traiter la lumière, de diriger ses films et avant tout de les écrire ou de les préparer.

C’est toute une chaîne qui est en train de connaître une évolution décisive. Il devient, de plus en plus, facile de faire des films. Le plus dur est de les montrer aujourd’hui. « Au fond, il ne manque pas de cinéastes ou de public. Il se pose un problème d’intermédiaires, c’est-à-dire de programmateurs qui jouent le même rôle qu’un commissaire d’exposition », indique-t-il non sans insister, auparavant, sur la nécessité de trouver des réponses à ces questions. « Pourquoi fait-on des films ? » Pour les montrer à qui ? Et comment s’y employer ? Quelles que soient les réponses apportées à ces interrogations, le cinéma reste, selon lui, un travail collectif parce qu’étant la vision de plusieurs personnes. Il est un récit collectif, un outil de pensée.

Travaillant le champ cinématographique par les médias numériques et les outils analogiques, Arnaud Deshayes s’intéresse particulièrement aux dispositifs, aux effets et à leur écriture, ainsi qu’au regard documentaire. Il collabore fréquemment avec des plasticiens, des cinéastes ou encore des musiciens pour lesquels il développe un travail d’écriture sonore et visuelle.

Il a travaillé comme reporter et critique littéraire à France Culture et Beaux-Arts Magazine. Il a enseigné le son, la vidéo ainsi que l’histoire du cinéma, de la musique et de la littérature à l’École d’art d’Avignon. Arnaud Deshayes enseigne l‘image en mouvement à l’École nationale supérieure d’art de Bourges en France.

Alassane Aliou MBAYE

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.