banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Nouvel album : Fla The Ripper revient avec « Kankan Musa »

14 Sep 2017
658 times

« Kanka Musa », c’est le titre du nouvel album du rappeur Fla The Ripper, Amadou Mahoney Ferguson à l’état civil. Ce produit, riche en couleurs, en rythmes et dans lequel s’exprime un génie poétique et artistique, se veut le témoin d’une Afrique porteuse d’une mémoire enviable et consciente des enjeux de l’heure, soucieuse de son devenir. Il est à la fois un témoignage d’amour pour le continent africain et une invite à la construction d’un avenir moins embrumé que ce présent accablant.

Après l’album « Renaissance » qui avait renseigné sur son talent et son engagement pour les causes justes, l’artiste Fla (Forever Love Africa) The Ripper revient avec un nouveau projet musical, « Kanka Musa », du nom de l’illustre Mansa (roi) de l’Empire du Mali. Cet album n’est pas un récit légendaire et romanesque tendant uniquement à rehausser la fierté du peuple africain. Il va au-delà du fait historique. Il met, en effet, en lumière un usage nouveau de la mémoire africaine. Cette figure historique décline une vision du cheminement collectif ; celle-là que doivent développer les fils d’Afrique en reprenant l’initiative, en sortant des limites dans lesquelles ils s’enferment fatalement.
Fla The Ripper ne donne pas ici un cours d’histoire. Il dessine un futur en se référant à ce grand bâtisseur d’un autre temps dont l’œuvre utile est inspirante surtout pour cette Afrique apathique. En cela le concept de l’album est didactique. Car ce produit est, pour cet artiste épris de justice, « une occasion non seulement pour la jeunesse de se réapproprier son histoire, élément essentiel de la construction de la personnalité, mais aussi d’emprunter les sentiers du progrès, de saisir les enjeux du moment et de réfléchir sur le modèle du leader africain à travers les âges. Ce sera également une occasion pour la jeunesse et l’opinion en général de connaître les grands dirigeants de notre sous-région ».

Poésie
La construction du continent est au cœur du projet de cet ancien étudiant du département d’anglais de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar qui a également subi une formation en marketing et communication. Pour Fla The Ripper, les études sont un élément essentiel de son légitime combat. La musique en est le support. Et le hip hop qu’il a très tôt aimé se résume en deux mots « amour et passion » sans lesquels la flamme se meurt.
La sienne a été avivée par une famille de mélomanes. Entre des ascendants férus de gospel et des cousins passionnés de hip-hop américain, il ne pouvait échapper à son destin qu’il se fabrique au grand bonheur des fans et de ceux qui épousent ses convictions intimes. Il commence, comme beaucoup de jeunes de son âge à l’époque, par former un groupe de danse. Mais, son goût de la belle parole, de la « poésie urbaine » prend très vite le dessus. Le rap devient son exutoire parce que « ce style musical me correspond et me permet de dire ce que je pense de notre humanité en péril, de partager mes sentiments, mes doutes, mes espoirs, bref de m’exprimer grâce aux larges possibilités qu’offre l’inspiration », indique-t-il fier d’avoir lancé sa carrière professionnelle en 2009 avec son premier single « Renaissance » suivi d’une existence internationale grâce au magazine « International hip hop ». Il participe également à la compilation « New Era vol 1 » produite par 2H music, avec une partition de maître dans le morceau « I am good ». Son premier album, sorti en décembre 2012, confirme les promesses. Le public s’en délecte. Les prouesses accomplies se révèlent être les prémices d’une belle carrière.

Alassane Aliou MBAYE

 

Last modified on jeudi, 14 septembre 2017 10:49
Rate this item
(0 votes)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.