banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Travail des médias dans un contexte d’insécurité : Convoquer le professionnalisme et les missions

10 Nov 2017
223 times

Ouagadougou - Dans un contexte où les défis sécuritaires sont exacerbés, les médias doivent faire doublement face aux pressions terroristes et étatiques. Pris en tenaille, le salut des médias demeure en l’attachement de ses missions et au professionnalisme de ses acteurs.

« Le rôle des médias devient paradoxalement plus important et plus difficile dans le contexte des menaces des défis sécuritaires du fait que les représentants de ces médias sont souvent soumis à une double pression des terroristes ou djihadistes et de l’Etat ». La conclusion du Pr Mahamadé Savadogo, directeur de l’Ecole doctorale des Sciences humaines, sociale et de communication, est sans appel.

Pour l’universitaire, dans un contexte de menaces, les représentants des médias subissent des pressions ou menaces quand le traitement de l’information apporté au terrorisme ne rencontre pas l’assentiment de ses auteurs. Tout comme ils peuvent faire l’objet de manipulation de ces mêmes terroristes qui peuvent essayer de les orienter, de les guider dans la collecte et le traitement de l’information. Les pouvoirs publics ne sont pas en reste puisque susceptibles de mettre les médias dans un corset qui les empêche de faire le travail attendu d’eux.

Le terrorisme d’Etat, caractéristique de certaines situations, a été supplanté par un « terrorisme qui relève d’une démarche privée et qui comporte plusieurs innovations », a rappelé le Pr Savadogo. Ce terrorisme est marqué également par « une mondialisation des réseaux qui les sous-tendent, une certaine vision de l’Islam, la manière dont les attaques sont menées puisque celles-ci ne sélectionnent pas les cibles, mais privilégiant des endroits où le maximum d’individus se réunissent ». L’objectif étant de « susciter le choc, d’engendrer l’angoisse, la terreur ».

L’ultime objectif est la déstabilisation de l’Etat. Dans cette optique où la violence n’est plus sélective, elle devient, a mis en exergue le philosophe, « absolutisée ». Il a fait remarquer que « l’anéantissement de la cible passe d’ailleurs par l’anéantissement du terroriste lui-même ». Dans ce contexte où aucun citoyen n’est à l’abri, le travail des médias devient plus que difficile, voire incertain. Mais, ayant pour rôle d’informer, de former, de sensibiliser et de distraire, les médias, indépendamment de leur exposition à la violence, au terrorisme ou au grand banditisme, ne peuvent faillir à leurs devoirs. S’ils peuvent être des cibles privilégiés dans certaines circonstances, les médias sont manipulés par les terroristes. Le relais des manifestations terroristes soit le travail normal des médias peut amener à installer la psychose chez les populations. Ce qui fait également l’affaire des terroristes.

Terrorisme
En faisant le travail à eux dévolu, les médias, sans le vouloir, semblent faire l’affaire des terroristes. Les représentants des médias doivent aussi, devant ce dilemme, s’armer encore davantage de courage pour aller à la quête de l’information, en allant à la rencontre des différents mouvements terroristes. L’appareil d’Etat peut aussi se révéler comme un rouleau compresseur pour le journaliste, en évoquant le « nécessaire contrôle du territoire, met en place des mesures de répression ou des restrictions pour dissuader ou s’opposer à sa collecte de l’information terroriste », a indiqué le Pr Savadogo.

Le travail des médias a, dans tous les cas, un « impact dans la diffusion des attaques ». L’universitaire a ainsi invité les médias à « aider à sensibiliser et à prévenir les attaques par une contribution à la protection des citoyens ». Un autre rôle plus « profond et plus délicat » est la contribution des médias à apporter à l’ « éducation des citoyens ».

« Le journaliste peut, par rapport au djihadisme par exemple, apporter une autre interprétation de l’Islam ou encore remettre en cause les arguments sur lesquels s’appuient les mouvements djihadistes. Il peut s’évertuer également à montrer que le terrorisme n’est pas la meilleure manière de lutter aussi contre l’impérialisme ou le capitalisme mondialisé », a plaidé Mahamadé Savadogo.

Ibrahima Khaliloullah NDIAYE, envoyé spécial

Last modified on vendredi, 10 novembre 2017 13:56
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.