banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Recueil de poèmes : Yoro Bâ partage ses rimes et « ressentis »

07 Fév 2018
365 times

Yoro Bâ est l’auteur du recueil de poèmes « Afrique ou la rime partagée » publié par Baobab édition. La cérémonie de dédicace s’est tenue samedi dernier à la Maison des écrivains Keur Birago.

L’auteur, un ingénieur de formation, cadre retraité des Industries chimiques du Sénégal, y exprime ses émotions, loue le beau, « imprime » des signes et consigne ses convictions profondes dans un élan d’altruisme.

Yoro Ba se livre à des épanchements poétiques qui révèlent son humanité et consignent des valeurs à transmettre ou, pour dire comme lui, à « partager ». Avec ce recueil de 51 poèmes, il dessine divers univers de significations. Il y a, dans son « répertoire », des pérégrinations à travers le particulier, en ce qu’il fait l’éloge de son espace de vie, et l’universel parce qu’enfermant les valeurs de son « terroir », de l’Afrique. Cette production littéraire, voguant vers un rivage d’enchantement, celui de l’auteur, dit le sublime et fait cohabiter le spirituel et le temporel, le délice à savourer et la nature à respecter pour la beauté qu’elle donne à voir.

C’est que le sexagénaire « a tant à dire, et nous autres, son public, avons tant à puiser à le lire ». Ces propos de Racine Senghor, administrateur du Monument de la renaissance africaine et préfacier du livre, mais aussi qui jouit d’une belle réputation dans le domaine des Lettres, témoignent de la profondeur du texte et constituent un gage de grande valeur pour la relation entre le lecteur et l’auteur, « son cousin et serviteur consentant » pour faire référence à ce qu’on a appelé, sous les cieux sénégalais, la parenté plaisante.

L’ingénieur s’introduit donc, même s’il est féru de littérature et d’écriture, dans un espace de créativité qui lui permet de recueillir ses « états d’âme dans les divers moments d’émerveillement.

Mémoire poétique
A chaque fois qu’on a été émerveillé, on a essayé de consigner nos ressentis sur des bouts de papier. Et ce, sur une période de 20 ans », souligne-t-il. Yoro Bâ est dans la description du « vu » et de la sensation, la sienne, pour entonner, avec l’humanité, « un hymne à la beauté de la nature, de la femme sénégalaise et des signes de Dieu ».

Il sert, par l’altruisme du poète, de courroie de transmission d’un héritage en commun. « Je grave, sur une pierre, un legs et mes convictions profondes. Je restitue ce que j’ai dans le cœur », confie-t-il, affichant la fierté de ceux qui ont légué quelque chose à la postérité. Le poème titré « Le miroir des baobabs » salue l’œuvre utile des différents Présidents de la République qui ont associé leurs destinées à celle du Sénégal. Par ailleurs, il revisite, grâce à sa mémoire poétique, un instant de grande communion entre plusieurs sensibilités religieuses à Moscou.

Celui qui est également conseiller municipal à la commune de Hann Bel-Air s’offre une douce et majestueuse errance dans « Dakar, la belle », terre de génies, de poètes, qui l’a couvé et comblé d’honneurs. Une nombreuse et distinguée assistance lui a manifesté une grande admiration, à la Maison des écrivains Keur Birago, à l’occasion de la cérémonie de présentation et de dédicace de son ouvrage pour traduire, dans les faits, l’idée que renferme l’intitulé de son recueil de prouesses poétiques : « Afrique ou la rime partagée ». Des personnalités de la République, des communicateurs traditionnels, des artistes, des amis… se sont délectés de l’égayant et sensibilisateur spectacle poétique du groupe théâtral « Kaddu Yaraax » avec des textes du recueil de Yoro Bâ. L’orchestre national du Sénégal et le chanteur Souleymane Faye ont rendu l’instant de « partage » plus agréable.

Alassane Aliou MBAYE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.