banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Expo sur le patrimoine du Saloum : Plongée dans le passé de la ville de Mbossé

17 Mar 2018
886 times

L’Alliance française de Kaolack a abrité, du 24 février au 10 mars, une exposition sur le thème : « Kaolack, des origines à nos jours ». Cette initiative est de l’Association pour la défense, la revalorisation et la gestion du patrimoine du Saloum en collaboration avec l’historien et communicateur traditionnel, Abdoulaye  Ibrahima Seck « Zeus ». Cette exposition offre une plongée dans le passé de la ville de « Mbossé » pleine d’enseignements pour la jeune génération.

Du petit village de pêcheurs venus des îles du Saloum à la capitale de la région administrative de Kaolack , en passant par la ville portuaire éponyme, second en Afrique de l’Ouest française (Aof), l’agglomération kaolackoise a subi de profondes mutations depuis sa création au 18ème siècle. Une évolution au cours du temps que l’Association pour la défense, la revalorisation et la gestion du patrimoine du Saloum a voulu partager avec le public à travers une conférence et une exposition dans les locaux de l’Alliance franco-sénégalaise de Kaolack.  

« Après une longue route monotone qui conduit de Dakar à Kaolack, à travers la morne campagne du Sénégal, c’est une véritable surprise pour le voyageur, même averti, que d’entendre, par-dessus les cases et les petites maisons claires du chef-lieu du Sine-Saloum, le mugissement des sirènes des navires. Ayant tourné le dos à la mer et parcouru près de deux cents kilomètres, on se croyait en plein continent africain et voici qu’on découvre un port, pas très grand ni très moderne, mais bien vivant avec, certains jours, quatre ou cinq cargos de toutes les tailles, amarrés à ses quais ». Ce récit des voyageurs découvrant, au début du XXème siècle, le port de Kaolack renseigne sur le lien ombilical entre l’infrastructure portuaire et cette ville. Des échanges commerciaux entretenus par les maisons de commerce coloniales que le traité de protectorat avec le Bour Saloum allaient consolider avec l’édification d’un fort sur le bord de la rivière, l’embryon du futur port de Kaolack. Infrastructure autour de laquelle vont émerger les premiers lotissements de la ville en devenir.

Le chef-lieu du cercle du Sine-Saloum
A la suite de la pacification du territoire du Saloum au prix de plusieurs guerres avec les royaumes du Saloum et du Sine, la réorganisation administrative de la colonie s’opère autour de trois arrondissements : Saint-Louis, Gorée et Bakel. Lesquels sont divisés en trois arrondissements, Kaolack étant la 2ème circonscription de Gorée.  Une évolution administrative soutenue par la prospérité du territoire qui a bénéficié de l’essor de la traite arachidière. Durant l’entre-deux guerres, Kaolack est classée deuxième port fluviomaritime de l’Aof en termes du volume des marchandises échangées. De cercle mixte de deuxième catégorie en 1917, Kaolack va passer, au lendemain de la Seconde guerre mondiale, en 1956, au statut de commune de plein exercice sous la férule du premier maire sénégalais, l’ancien président du conseil territorial du Sénégal, Ibrahima Seydou Ndao « Diaraaf ».

Kaolack, capitale du pôle territoire du Sine-Saloum
Une ville au cœur des luttes politiques entre partisans de Léopold Sédar Senghor et de Lamine Guèye décrit à travers le livre du Pr Abdou Sow dans sa biographie de l’avocat en caftan. Une ascension fulgurante de la capitale de la région du Sine-Saloum qui culmina dans les années 70 avec les records de production de la graine oléagineuse. S’en suit une longue période de déclin qui a vu la réputation de deuxième ville du Sénégal de Kaolack se perdre au profit de Thiès et Mbour.  Dans la nouvelle configuration administrative du Sénégal, fixée par la dernière réforme territoire appelée Acte 3, Kaolack, qui reste officiellement le chef-lieu de la région de Kaolack, se positionne au titre de capitale du pôle territoire du Sine-Saloum dont l’avènement est prévu pour la deuxième phase. Un enjeu mis en exergue par l’historien et communicateur traditionnel Abdoulaye Ibrahima Seck « Zeus ». « La renaissance de Kaolack et de son arrière-pays passe par une redynamisation de son économie, ce à quoi des opérateurs économiques de la trempe de Serigne Mboup, le président de la chambre de commerce, ou Baye Ciss s’emploient à travers des initiatives comme la Foire internationale de Kaolack où le Projet Kaolack émergent. Ce dynamisme économique sera le vecteur du retour au premier plan de la ville qui sera la locomotive du pôle territoire du Sine-Saloum dont le président Macky Sall fonde beaucoup d’espoir dans la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (Pse) », a soutenu le communicateur traditionnel au cours de la conférence publique sur les origines de la ville de Kaolack qu’il animait.

Elimane FALL

Last modified on samedi, 17 mars 2018 11:09
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.