banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Expositions inaugurales du musée des civilisations noires : La feuille de route déclinée

31 Mar 2018
919 times

Les grands axes des expositions inaugurales du Musée des civilisations noires, prévue le 6 décembre 2018, sont désormais connus. Cet événement qui devrait décliner la « carte d’identité » du musée s’articulera autour de trois axes : proclamer la valeur de l’humain, manifester la capacité de création continue de l’Afrique de civilisations de la rencontre et la mondialisation de la négritude.

La grande « aventure » que constitue l’ouverture du Musée des civilisations noires a fait un pas de plus. A l’issue de cinq jours de travaux, les participants à l’atelier de conception ont dégagé une feuille de route devant servir de cadre conceptuel aux expositions inaugurales qui auront lieu le 6 décembre 2018. Ces dernières manifesteront l’œuvre de civilisation dont l’Afrique a été et continue d’être le foyer ; un continent qui a donné naissance à l’homme et où fut proclamée, dans différentes déclarations majeures, la valeur de l’humain. L’accent sera ainsi mis sur la Charte du Mande, la proclamation de l’Ubuntu, en même temps que l’apport de l’Afrique dans le développement de l’humanité en matières de sciences et techniques. En second lieu, l’exposition présentera la capacité africaine de produire des civilisations de la rencontre. Ainsi, à côté de la créativité continue des spiritualités endogènes, l’appropriation africaine des religions abrahamiques sera mise en évidence.

Enfin, il sera montré que les terribles épreuves de l’esclavage ont aussi manifesté la résilience, la résistance, le potentiel révolutionnaire dont témoignent les expériences des peuples africains dans le continent et les diasporas africaines, faisant ainsi de la mondialisation de la négritude la création continue de cultures vivantes.

Bref, l’idée est de faire le « récit » de ce que l’Afrique a fait de l’humain. « Nous avons voulu que ce musée manifeste, dès l’origine, la dimension pédagogique qui doit être sa marque et qui consistera à envisager une exposition qui fasse le récit du visage que l’Afrique a donné à l’aventure humaine », explique le philosophe Souleymane Bachir Diagne, désigné pour conduire la synthèse des travaux des sept ateliers. Autrement dit, il s’agit d’avoir une démarche positive qui consiste à montrer que l’Afrique est non seulement le berceau de l’humanité, mais qu’en plus de ce phénomène purement biologique, il y a le fait éthique que le continent a proclamé la valeur de l’humanité, résume Souleymane Bachir Diagne.

Pour le ministre de la Culture, Abdou Latif Coulibaly, qui souligne le contexte « historique », ce musée « n’a pas vocation à raconter des histoires fabuleuses mais à dire vrai », à être un lieu de débat et de confrontation d’idées dans un souci de réhabilitation des civilisations noires, pour que le monde apprenne à regarder l’Afrique autrement. De son côté, le Pr Hamady Bocoum, directeur général du Musée, estime que l’objectif de l’atelier a été atteint. « On a obtenu une partie de ce qu’on voulait, à savoir un document d’orientation générale ». Les sept ateliers ont, en effet, fait des propositions plus ou moins élaborées selon les cas. Globalement, « même si on n’a pas un fil conducteur partout, on a des éléments qui nous permettent de concevoir et d’alimenter les expositions ». Une fois cette question du discours et de la philosophie réglée, les responsables du musée vont maintenant pouvoir se consacrer à la réalisation, traduire chaque idée en scénario d’exposition, sélectionner les objets et les rassembler, note Hamady Bocoum.

Seydou KA

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.