banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Livre – « l’imam Abdel Kader Kane... » : Thierno Bocar Kane réhabilite Abdel Kader Kane

31 Mar 2018
1421 times

Dans cette pièce dramatique, Thierno Bocar Kane revisite l’une des pages les plus glorieuses de l’histoire du Fouta, l’épopée de son premier Etat théocratique et le geste d’un de ses plus grands souverains : l’Almamy Abdel Kader Kane de Kobbilo.

Même si elle est convoquée çà et là par quelques historiens pour montrer que l’Afrique connaissait une forme de démocratie bien avant la colonisation, il existe très peu de littérature sur la révolution « torodo ». Thierno Bocar Kane vient corriger, en partie, ce manque avec une pièce de théâtre consacrée à « L’imam Abdel Kader Kane et la charte des Almamys du Fouta ». Avec brio et sens de la mesure, l’auteur nous replonge dans l’ambiance de cette page glorieuse de l’histoire du Fouta.

En plus de réparer un oubli, voire une injustice, l’auteur voulait aussi relever un défi personnel : arrière-petit-fils d’Abdel Kader Kane, il a voulu répondre à certains messages venant de la diaspora et taxant la descendance de l’Almamy de « laxiste » pour n’avoir pas restituer par écrit l’histoire de ce précurseur de la démocratie africaine. Thierno Bocar est donc allé fouiller dans la tradition orale, notamment auprès des griots de la famille, et des rares archives existantes. Par formation – pur produit de la section d’art dramatique de l’Institut national des arts du Sénégal, membre fondateur de la troupe du Nouveau Toucan dans les années 1978-1980 et acteur dans plusieurs pièces – Thierno Bocar Kane a naturellement opté pour l’art dramatique afin de restituer fidèlement la quintessence de la révolution « torodo ». Et ce, sans négliger la créativité artistique.  « Le théâtre est plus directe », justifie-t-il. Le résultat est une leçon d’histoire et d’humilité surtout pour ceux qui essaient d’imposer aux Africains leur conception de la démocratie. En effet, la charte des Almamys du Fouta, qui date de 1776 et donc, antérieure à la révolution française et à la Déclaration universelle des droits de l’Homme, représentait une avancée démocratique majeure à l’époque.

S’inspirant du Coran et de la charia, cette charte stipulait que nul ne sera privilégié quel que soit son rang social (l’Almamy ne fait pas exception), prohibait la dévolution monarchique du pouvoir et jetait déjà les bases du suffrage universel. Elle constituait aussi un manifeste pour la gouvernance sobre et vertueuse (lutte contre la corruption, l’enrichissement illicite, déclaration de patrimoine, reddition des comptes, etc.). Ainsi, l’une des premières mesures prise par Abdel Kader Kane après son intronisation comme Almamy a été de mettre un terme au « muduu horma » (paiement d’une dîme au chef maure) et de le transformer en « zakat ». Il ordonna aussi un partage équitable des richesses, la distribution des terres à tous ceux qui pourront les mettre en valeur, de traiter tous les citoyens en égale dignité en protégeant les plus vulnérables.

Dans la lignée du très inspirant « Vie et enseignement de Thierno Bocar Tall, le sage de Bandiagara » d’Amadou Hampaté Bâ, l’ouvrage de Thierno Bocar Kane nous rappelle quelques valeurs humanistes de l’Islam, une religion de paix, à savoir interdiction de faire mal aux femmes et aux enfants, de commettre un vol, le viol ou de la rapine pendant la guerre.

L’autre leçon, c’est l’importance de l’éducation et du savoir dans l’édification de toute société démocratique : « Erigez partout des mosquées (pour l’enseignement), même en tiges de mil, là où c’est nécessaire », recommanda Thierno Souleymane Baal à ses disciples. Une leçon d’espoir et de raison au moment où, en Occident, certains tendent à assimiler Islam et violence.

Seydou KA

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.