banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Revue annuelle conjointe : Le Plan de l’Etat pour la presse publique

03 Mai 2018
909 times

Après l’adoption du Code de la presse – dont les décrets d’application seront finalisés d’ici à juin et promulgués dans la foulée – l’Etat précise son plan de redressement de la presse publique.

Comme partout ailleurs, la presse sénégalaise traverse une conjoncture économique difficile. Les médias de service public n’échappent point à cette ambiance morose. L’Agence de presse sénégalaise (Aps), qui est confrontée à « des contraintes d’ordre financier, humain et matériel » illustre parfaitement cette situation. Le ministre de la Communication, des Télécommunications, des Postes et de l’Economie numérique, a donné, vendredi dernier, les contours du plan de l’Etat pour soutenir la presse. Abdoulaye Baldé, qui présidait la revue annuelle conjointe de son département, a annoncé que l’Aps sera « modernisée », avec la mise en place d’un plan stratégique de développement et d’un contrat de performance ainsi qu’un changement de statut. Cette mutation institutionnelle va s’accompagner d’un « renforcement des ressources financières, humaines et matérielles ».

En ce qui concerne « Le Soleil », si la tutelle se félicite de la finalisation du Plan stratégique de développement (2018-2022), ainsi que la signature d’un contrat de performance avec le gouvernement, elle pointe, là aussi, des « difficultés » d’ordre financier. C’est pourquoi, elle recommande la mise en place d’une plateforme (un kiosque numérique) permettant la vente des journaux et des magazines du «Soleil» ainsi que la mise en place d’une plateforme de vente de la publicité. C’est dans ce cadre qu’est prévue la signature d’un partenariat entre La Poste et « Le Soleil ». Plus globalement, la tutelle promet de travailler au renforcement de la viabilité des entreprises publiques de médias grâce à l’instauration de redevances sur l’électricité et la téléphonie. Il est aussi prévu la mise en place d’un Fonds d’appui et de développement de la presse (Fadp) conformément aux dispositions du Code de la presse. Pour la Rts, il est prévu la création de deux stations régionales à Kédougou et Kaffrine, sans oublier l’implantation de la Tv zonale Rts5 Matam, ainsi que la mise à niveau du personnel avec l’avènement de la Télévision numérique terrestre (Tnt). Enfin, un projet de Code de la publicité est dans le pipeline avec comme ambition de créer les conditions d’une stabilité économique du secteur de la presse.

 

Un niveau de réalisation «satisfaisant»

La revue annuelle conjointe du ministère de la Communication, des Télécommunications, des Postes et de l’Economie numérique a permis de constater un niveau de réalisation « globalement satisfaisant ». Mais les défis restent nombreux, admet Abdoulaye Baldé.

Entre autres réalisations phares de son département, en 2017, le ministre cite la Stratégie Sénégal numérique (Sn2025), notamment la rédaction du projet du Code de communication électronique, qui va remplacer le Code des télécommunications ; l’élaboration d’une Stratégie nationale de cybersécurité (Snc2022), l’extension du réseau de La Poste, avec la création de six nouveaux bureaux dans les régions, la création d’une société nationale de télédiffusion et la mise en place du point d’échange internet du Sénégal (Senix). Il y a aussi l’extension des Centres multimédias communautaires (Cmc) qui sont passés de 36 en 2016 à 43 en 2017. Au titre de l’économie numérique, on peut citer l’attribution de licences à trois fournisseurs d’accès internet (Fai) et trois opérateurs mobiles virtuels (Mvno).

Toutefois, reconnaît M. Baldé, il reste « plusieurs défis » à relever. La restructuration de La Poste fait partie des chantiers les plus urgents. Ainsi, il est prévu la mise en place d’un système d’adressage numérique qui permettra à La Poste, dont le modèle économique est sérieusement mis à mal par le développement fulgurant des Tic, d’amorcer sa mue. Les autres chantiers concernent le démarrage (prévu en septembre) des travaux du Parc numérique de Diamniadio, l’adoption d’un Code des communications électroniques, le renforcement des systèmes d’information, la protection des enfants en ligne et des infrastructures critiques. Sur le volet économie numérique, le ministre s’engage à « accélérer » la mise en œuvre de la Stratégie Sénégal numérique dont l’ambition est d’œuvrer une « transformation digitale » de l’économie nationale, et l’accompagnement des start-ups. A ce propos, suivant les conclusions du 1er Forum du numérique, le président Macky Sall avait annoncé qu’un milliard de FCfa sera alloué aux jeunes promoteurs de start-ups.

Seydou KA



Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.