banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Le premier ministre au sommet africain de l’Ais : «L’Internet, un catalyseur du développement socio-économique»

08 Mai 2018
1147 times

Le Premier ministre, Mahammed Abdallah Dionne, a présidé, hier, la cérémonie d’ouverture du Sommet africain de l’Internet (Ais). Débuté depuis le 29 avril, et ce jusqu’au 11 mai, cette rencontre internationale est une occasion de se pencher sur les problématiques de gouvernance de l’Internet liée à la spécificité africaine.

L’Agenda 2063 de l’Union africaine (Ua) inscrit les avancées technologiques comme une des opportunités majeures de croissance pour le continent. Mieux, le progrès humain est désormais dépendant de la distribution des Technologies de l’information et de la communication ainsi que de la densité des interconnexions. L’organisation du Sommet africain de l’Internet (Ais) 2018, à Dakar, dont la cérémonie d’ouverture a été présidée, hier, par le Premier ministre sénégalais, s’inscrit dans cette dynamique en ce sens qu’il s’agit d’une plateforme internationale privilégiée pour la promotion des produits et services des Technologies de l’information et de la communication en Afrique. Pour Mahammed Boun Abdallah Dionne, cette rencontre, grâce  aux sessions de renforcement des capacités et aux échanges fructueux entre les professionnels du secteur, vise à répondre aux besoins en constance évolution de l’industrie des Technologies de l’information et de la communication. En plus, elle permet au continent de respecter le rendez-vous de la révolution numérique.  

En 2010, a-t-il avancé, le taux de pénétration de l’Internet en Afrique était de 7% et le nombre d’utilisateurs se situait à 12%. Fort de ce constat, a poursuivi le Premier ministre, le gouvernement du Sénégal considère le numérique comme un catalyseur pour la transformation structurelle de notre économie avec une contribution du secteur des Tic de plus de 12%  aux recettes budgétaires de l’Etat.
 Selon Mahammed Abdallah Dionne, c’est dans cette optique que la Stratégie numérique Sénégal 2025 (Sn25) a été adoptée conformément à la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (Pse). La vision de la Sn25 est de faire  « le numérique pour tous et pour tous les usages au Sénégal avec un secteur privé dynamique et innovant  dans un écosystème performant ».

Booster l’investissement

La Stratégie numérique Sénégal 2025 « est articulée autour de 28 réformes et de 69 projets innovants pour un budget global 1.361 milliards de FCfa dont 73% financés par le secteur privé, 17% par le secteur et 10 % en mode partenariat public-privé », a-t-il indiqué, précisant que l’ambition de cette stratégie nationale est d’apporter davantage de croissance aux acteurs du secteur et de porter la contribution du numérique au Pib à 10% à l’horizon de 2025.  D’après le chef du gouvernement, le succès de ce programme repose, en grande partie, sur la mise en déposition  de ressources humaines de qualité avec des compétences sur tous les métiers émergents du numérique, notamment l’Internet des objets et l’intelligence artificielle. C’est dans ce sens que l’Ais contribue au « renforcement des capacités des acteurs du numérique issus aussi bien du public que du privé » et aux conditions idoines « susceptibles de booster l’investissement dans le secteur de l’économie numérique et des autres secteurs prioritaires ».  
Selon le Premier ministre, l’Internet constitue un catalyseur déterminant pour le développement économique et social de « nos » Etats. D’où tout l’intérêt que le Sénégal accorde au développement de l’Internet avec une gouvernance basée sur un modèle consensuel et multipartite avec l’implication de l’ensemble des parties prenantes.  

Par ailleurs, Mahammed Abdallah Dionne s’est félicité des efforts du gouvernement pour rendre Internet accessible à tous avec un coût abordable à travers notamment le déploiement de la fibre optique sur l’étendue du territoire afin de garantir un accès universel aux services Tic, le point d’échange Internet Sénégal et l’attribution de trois nouveaux licences de fournisseurs d’accès Internet (Fai)… « L’ensemble de ces mesures devraient permettre de renforcer la concurrence, de diversifier l’offre de service, de baisser les coûts et d’améliorer l’accès des populations aux ressources du numérique », a-t-il souligné.


Les fournisseurs invités à
baisser les coûts d’accès

Le Premier ministre a exhorté les acteurs, notamment les fournisseurs d’accès Internet (Fai), à s’inscrire dans une perspective de baisse continue du coût d’accès à Internet. Mahammed Abdallah Dionne, qui a rendu un hommage mérité à Alex Corenthin, « Père de l’Internet » au Sénégal, a indiqué que le Sénégal compte jouer pleinement son rôle dans le concert des Nations africaines de référence en matière de promotion et de développement des Tic. « Je voudrais lancer un appel pour une Afrique encore plus forte, plus puissante et plus riche de ses talents, de ses intelligences et de ses énergies créatrices dans ce secteur ô combien important du numérique qui est en train de transformer le monde. C’est à cette fin d’ailleurs que le président de la République exhorte tous les acteurs à travailler à l’inclusion et à la digitalisation de l’économie », a-t-il déclaré.  


Parc de lignes internet

Une croissance trimestrielle de 2,7% au Sénégal

Selon le directeur de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp), l’Internet est devenu moteur de croissance économique mondiale. Abdou Karim Sall a annoncé une croissance trimestrielle de 2,7 % du parc global de lignes Internet au Sénégal.
« Nous osons espérer qu’avec l’arrivée des trois nouveaux fournisseurs d’accès à Internet, nous pouvons améliorer la concurrence, renforcer le taux de pénétration et démocratiser l’accès Internet… », a-t-il souligné. M. Sall a informé de la promotion de la nouvelle technologie comme l’Internet des objets et du protocole d’adressage Internet, IPv6. Lequel est nécessaire à la croissance à long terme d’Internet, d’autant plus que l’Internet des objets devient réalité.

Ibrahima BA

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.