banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Amina Ndiaye Leclerc, réalisatrice : « Montrer aux jeunes les valeurs incarnées par Valdiodio Ndiaye »

05 Mai 2018
485 times

Un biopic sur Valdiodio Ndiaye, pour offrir aux jeunes générations les valeurs de dignité, de tolérance et d’humanisme incarnées par cet avocat, célèbre homme politique sénégalais, disparu le 05 mai 1984, c’est le projet porté par sa fille, Amina Ndiaye Leclerc, déjà réalisatrice en 2000 d’un film documentaire intitulé « Valdiodio Ndiaye, L’Indépendance du Sénégal ».

05 mai 1984-05 mai 2018. Il y a trente-quatre ans que disparaissait l’ancien avocat et ministre sénégalais Valdiodio Ndiaye. Pour la commémoration de cette date, aujourd’hui, samedi, une cérémonie sobre sera organisée à Kaolack, la ville dont il fut le maire et où un grand lycée et une avenue portent son nom. Sa famille, ses enfants ont d’ailleurs en projet d’ériger sa maison natale à Kaolack, en bibliothèque-médiathèque.

Une sorte de Maison de la Culture pour les jeunes, selon sa fille Amina Ndiaye Leclerc, réalisatrice en 2000, d’un film documentaire « Valdiodio Ndiaye, l’Indépendance du Sénégal ».

Amina Ndiaye dit porter le scénario d’un biopic sur son père. « Je veux réaliser ce biopic, une fiction dans laquelle un enfant racontera cette histoire de souffrance, de tragédie. Un film qui s’inscrira dans une vérité intemporelle », a confié la fille de Valdiodio Ndiaye, qui était âgée de dix ans, en 1962, quand son papa fut arrêté puis emprisonné l’année suivante à la suite d’un procès pour « tentative de coup d'État ».

Une crise politique au Sénégal qui a débouché sur l’emprisonnement du président du Conseil, Mamadou Dia, et de plusieurs de ses ministres, dont Valdiodio Ndiaye. La famille de ce dernier, sa femme Claire et ses quatre enfants sont alors expulsés à Carcassonne, en France, d’où est originaire l’épouse du ministre sénégalais.

Sans verser dans la « revanche », Amina Ndiaye Leclerc, dont deux de ses frères Karim et Guedel Ndiaye, ainsi que leur maman âgée de 94 ans vivent aujourd’hui à Dakar, veut raconter l’arrestation, puis le « procès inique » et les douze années de prison vécues par son papa. Même si l’on a plusieurs fois évoqué, en vain, un procès de réhabilitation de Valdiodio Ndiaye et de Mamadou Dia avec leurs compagnons, graciés puis libérés en 1974, Amina Ndiaye Leclerc tient à réunir des fonds pour produire ce film à la mémoire de son père.

Elle dit vouloir montrer aux jeunes « comment Valdiodio Ndiaye est sorti avec dignité, grandi de cette épreuve ».

Ce film, explique-t-elle, sera pour véhiculer les messages de tolérance, de paix, d’humanisme ; cette force et cette foi, incarnées par Valdiodio Ndiaye durant tout le long de son isolement dans sa cellule de prison, à Kédougou.

Mais, en attendant la réalisation prochaine de ce biopic, l’histoire du Sénégal, voire de l’Afrique, retient de Valdiodio Ndiaye l’auteur du  discours mémorable adressé au président français d’alors, le général De Gaulle, sur la Place Protêt de Dakar, le 26 août 1958 à la veille du référendum du 28 septembre de la même année. « Il ne peut y avoir aucune hésitation, la politique du Sénégal, clairement définie, s’est fixée trois objectifs qui sont dans l’ordre où elle veut les atteindre : l’indépendance, l’unité africaine et la confédération », avait alors martelé Valdiodio Ndiaye devant le général De Gaulle et des milliers de personnes rassemblées autour de la Place devenue depuis, « Place de l’Indépendance ». Ce sont ces valeurs incarnées par cet homme qu’Amina Ndiaye Leclerc veut montrer aux jeunes générations.

Omar DIOUF

 

Last modified on lundi, 21 mai 2018 21:01
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.