banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Statut de l’artiste : Le comité de rédaction fixe les modalités de parachèvement du texte

21 Jui 2018
911 times

Le Monument de la Renaissance africaine a accueilli, hier, un panel d’experts, membres du comité chargé de proposer un texte sur le statut des acteurs de la culture. Celui de l’artiste en est un point essentiel. Ils ont mis en évidence quelques entraves à l’exécution de leur mission, se sont arrêtés sur la qualité d’artiste et ont fixé, à travers une démarche plus inclusive, quelques modalités de parachèvement du texte qui est une commande du Président de la République.

Il a souvent été fait cas, au Sénégal, des difficultés rencontrées par les artistes et, de manière générale, les professionnels de la culture. Les gémissements sont récurrents et les réponses ont souvent été ponctuelles. La réflexion sur le statut de ces créateurs et de tous ceux qui tournent autour répond ainsi à une impérieuse nécessité ; son aboutissement est devenu une urgence. La mise en place d’un comité interministériel inclusif, après une commande politique faite par le Président de la République destinée à mettre sur la table, avant la fin de l’année, deux dispositions réglementaires, montre que les récriminations ont été entendues.

Aux yeux de Birane Niang, secrétaire général du ministère de la Culture, le statut de l’artiste est un des chantiers majeurs de ce département. Sa définition, pense-t-il, était un enjeu fondamental de la mise en place d’un environnement propice au développement durable, en ce qu’elle place véritablement la culture au cœur de l’impulsion d’une stratégie harmonisée de développement économique, social et environnemental. Elle permet également un arrimage aux instruments internationaux et de jeter les bases d’un cadre régional ou continental unifié.

Démarche inclusive
Ainsi, pour répondre aux espérances nourries par le statut de l’artiste, le gouvernement sénégalais a saisi l’opportunité de l’exécution de ses projets et programmes, afin de réaliser des études à l’origine d’avancées majeures dans des domaines connexes dont l’adoption d’une loi sur le droit d’auteur prenant en compte les droits voisins conférant un statut aux interprètes et exécutants.« Des groupes de travail ont poursuivi leurs concertations en vue d’aboutir à des recommandations consensuelles ouvrant la voie à une convention collective des acteurs de la culture, dont le statut de l’artiste est une composante majeure », se félicite M. Niang, tout en espérant que cette journée permettra de créer enfin les conditions de parachèvement de cette initiative.

Il s’agit, pour les acteurs ayant contribué à la rédaction des moutures de textes, de proposer un plan d’harmonisation et de refonte des différentes propositions, de mettre en place un mécanisme de suivi et d’évaluation inclusive des travaux, de respecter les délais et les procédures en vigueur. Pour y arriver, il faudrait peut-être briser quelques entraves mises en relief par deux membres du comité, Daniel Gomes et Oumar Sall : l’insuffisance des moyens financiers, l’irrégularité des rencontres et concertations, la difficulté à produire un texte de synthèse consensuel qui prendrait en compte les préoccupations des différentes composantes…Toutefois, il y a des préalables qu’il convient de poser pour ne pas se fourvoyer dans cette entreprise. De l’avis d’Aziz Dieng, point focal de ce projet, il est important de s’entendre sur la qualité d’artiste et de professionnel de la culture et de veiller à ce que le texte qui sera adopté soit contextualisé ; et que la définition du texte international prenne en charge les préoccupations et spécificités du Sénégal, d’où la nécessité de relancer et de renforcer le groupe de travail.

De toutes les problématiques liées au statut de l’artiste, celles ayant trait aux relations de travail et à la protection sociale des artistes, pris ici en tant que travailleurs, se posent avec plus de prégnance. « La reconnaissance juridique du statut professionnel de l’artiste et de son statut social, en tant que travailleur, a des conséquences. La première implique qu’il bénéficie des mêmes droits que les autres travailleurs tout en tenant compte du caractère atypique de son travail », souligne-t-il.

Alassane Aliou MBAYE

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.