banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Lancement de la téranga tech : 6 projets de startups vont bénéficier de soutien

25 Jui 2018
940 times

La première communauté Tech franco-sénégalaise, « Teranga Tech », a été lancée, jeudi 21 juin, par l’ambassadeur de France au Sénégal. Cette initiative avec ses 6 projets lauréats permet de structurer l’écosystème des Tic  et d’être un moyen d’appui aux projets des startups dans différents domaines.

Dans les jardins de l’Institut français de Dakar, l’enthousiasme se lit sur le visage des dizaines de jeunes venus assister au lancement de « Teranga Tech ». Première communauté Tech franco-sénégalaise, cette initiative de l’ambassade de France permet de construire un certain dynamisme au sein de l’écosystème des Tic au Sénégal. Elle est aussi à la fois vitrine et « instrument d’appui aux projets des startups, tout particulièrement dans les domaines de l’éducation, de l’industrie culturelle et créative ou encore dans de l’économie sociale et solidaire ». Les 6 projets lauréats bénéficieront d’un accompagnement à la création d’entreprise de l’incubateur Concree, l’Institut français de Dakar et le Goethe Institut, qui épousent fortement la vision de cette communauté Tech franco-sénégalaise. Par exemple, « Save Dakar » mène une guerre contre l’insalubrité, l’incivisme et la dégradation du cadre de vie  dans la capitale sénégalaise.  Dans la catégorie éducation, on retrouve les ateliers des génies qui sont des activités numériques dédiées aux enfants de quatre ans à seize ans. En société, « Waalu » s’érige en bouclier pour protéger les victimes d’agression sexuelle ou d’agression tout court grâce à un dispositif d’alerte et de veille. « Il est prévu des rubriques où on pourra sensibiliser les jeunes filles par rapport à leur sexualité », rappelle Fatou Diongue, membre fondateur du projet.  

Pour ce qui est des industries culturelles et créatives, « You leeb » compte proposer des contes africains. Selon l’initiateur du projet, Cheikh Mara Gaye, cette plateforme permet, en même temps, un  échange d’expérience culturelle. En dehors de cette volonté de structurer l’écosystème des Tic,  a expliqué l’ambassadeur de France, « Teranga Tech » se veut une plateforme pour développer des opportunités. « C’est l’occasion de promouvoir des startups qui vont être incubées », a soutenu Christophe Bigot. Parmi les 6 projets lauréats, quatre sont sénégalais.

Ousmane Thiongane, conseiller spécial du Président de la République, coordonnateur de l'Unité digitale, a parlé d’une initiative qui va contribuer à la visibilité des jeunes entrepreneurs. « L’Etat du Sénégal ne ménage aucun effort  pour la promotion de ce secteur. Le Sénégal ne souhaite pas rester sur le quai de la gare ; ce train, nous allons tous l’embarquer parce qu’il s’agit de l’avenir du monde. A travers la Stratégie 2025, l’Etat du Sénégal ambitionne de créer 50.000 emplois directs et 200 à 300.000 emplois indirects », a-t-il indiqué. La « Teranga Tech » regroupe des membres fondateurs issus tous du numérique. Il s’agit, entre autres, de Sonatel, Virima, Yux, Wutiko, Jokkolab, Niokobok, Simplon, l'Ird.  
 

Ibrahima BA

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.