banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

10ème festival des arts et savoir-faire traditionnels africains : Un rendez-vous de la diversité culturelle

02 Juil 2018
495 times

Le Festival des arts et savoir-faire traditionnels africains est un rendez-vous de la diversité culturelle sénégalaise. Cette année, les batteurs de mortiers « Safènes » constituaient l’attraction aux côtés des Peulhs « firdous » et les Bassaris.

La Maison de la Culture Douta Seck a accueilli, les 28 et 29 juin, derniers, la 10ème édition du Festival des arts et savoir-faire traditionnels africains communément appelé « Convergence culturelle des communautés ». Cette année, les organisateurs ont restreint le nombre de groupes participants « pour des raisons budgétaires ». Six groupes socio-ethnoculturels sont venus exposer leur savoir-faire et les spécificités culturelles de leurs terroirs. Pour le public présent sur les jardins de la Maison Douta Seck, l’attraction était, sans doute, les Sérères « safènes », avec leurs fameux batteurs de mortiers, une pratique millénaire. Les « Foulacoundas » ou Peulhs « firdous » ont aussi offert un joli spectacle. A noter également la présence des Bassaris et d’un corps de ballet multi-patrimoine, qui s’inspire et s’adapte des airs, chants et danses populaires appelés « téomak » (grande dame en sérère).

Selon Makhtar Ndiaye, manager général de l’Alliance culturelle africaine et président du comité d’organisation du festival, l’objectif est de permettre aux différents groupes ethno-socioculturels de se réapproprier leur patrimoine, de le mettre en valeur et en comparaison avec d’autres cultures. Autrement dit, favoriser un dialogue interculturel et un renforcement de la diversité des expressions artistiques culturelles du Sénégal. L’ambition est d’aller vers l’adaptation de ce patrimoine culturel au contexte de la mondialisation et au cadre législatif sénégalais qui est en train d’évoluer vers une professionnalisation.

Cette année, les organisateurs ont voulu innover avec un volet intellectuel visant à réfléchir sur comment accompagner le programme de collecte et de valorisation des expressions et des patrimoines par le ministère de la Culture et comment participer à l’animation du Musée des civilisations noires. « L’idée, c’est de réfléchir sur les types de partenariat possibles avec le Musée des civilisations noires en termes de pourvoi en objets, récits et animation pour donner vie à ce musée après l’inauguration », explique Makhtar Ndiaye.

Selon lui, ce festival, qui fête ses dix ans d’existence, a favorisé un foisonnement d’initiatives au niveau des communautés et un élargissement des courants d’actions. « Nous avons inspiré d’autres initiatives visant à valoriser le patrimoine culturel national. Nous avons formé un certain nombre de personnes au management des événements culturels et aux techniques chorégraphiques », se félicite M. Ndiaye.
 Pour Oumar Badiane, chef de la Division du patrimoine culturel immatériel au ministère de la Culture, le festival est « une quête de connaissance de tous les savoirs qui sont liés à nos traditions ». Il estime que les Tic peuvent jouer un grand rôle dans la collecte, la sauvegarde et la documentation du patrimoine culturel immatériel.

Seydou KA

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.