banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Exposition «Sénégal, beautés fragiles» : Des clichés de Laurent Gerrer Simon sensibilisent sur la protection de la nature

05 Juil 2018
1901 times

La Galerie Arte accueille, jusqu’au 28 juillet prochain, l’exposition  « Sénégal, beautés fragiles » du photographe français Laurent Gerrer Simon. Fruit de ses ballades dans le Sénégal des profondeurs, cette exposition offre une promenade joyeuse dans des endroits paradisiaques faisant le charme singulier de la nature et du paysage sénégalais.

« La beauté est le premier présent que la nature nous donne et le premier qu'elle nous enlève ». Cette citation du Chevalier de Méré dans (Les maximes et sentences ,1687), Laurent Gerrer Simon semble bien vouloir se  l’approprier. Son exposition photographique « Sénégal, beautés fragiles », à découvrir jusqu’au 28 juillet à la Galerie Arte, Avenue Abdoulaye Fadiga, traite aussi de cette notion de beauté à la fois fragile et épisodique. Son travail axé sur l’environnement et la protection de la biodiversité est une sorte d’interrogation sur l’avenir de la nature, sa survie face à la fougue cynique de l’homme moderne qui veut tout détruire sur son passage. Très sensible à la nature, le photographe français s’érige en son défenseur. Son travail est un cri de cœur, une alerte, une sensibilisation à la protection de l’environnement. La destruction des arbres centenaires qui ont vu défiler des héros de l’histoire du Sénégal, les problèmes d’érosion côtière, les coupes de bois…ont conduit Laurent Gerrer Simon à adopter une démarche écologique dans son travail de photographe de tous les jours. Il a choisi de représenter le beau pour attirer davantage l’attention sur la nécessité de préserver « notre » biodiversité et ainsi arriver à une prise de conscience écologique à toutes les échelles. L’artiste  montre la beauté du paysage sénégalais pour créer un amour entre l’homme et la nature et par la même occasion susciter  un comportement écolo chez chaque citoyen. Ses images présentées dans cette exposition sont issues de ses pérégrinations durant les dix dernières années. 31 au total, ces pièces prises dans différents coins du pays allant de la Petite Côte en passant par la Casamance, le Sine Saloum et la région de Kédougou montrent un Sénégal idyllique avec une nature joyeuse, loin des images infâmes de la baie de la Hann où la pollution a fini de noircir les eaux et le sable marin.

« Le Sénégal est un pays avec une biodiversité très fragile. C’est une nature sensible, des couverts végétaux sensibles. Aujourd’hui, les projets miniers, les problèmes d’érosion côtière, les coupes de bois, la pêche illégale ont rendu cet environnement extrêmement vulnérable et fragile », regrette-t-il. Dans les rares clichés où apparaissent des personnages, l’artiste présente des individus qui sont en parfaite harmonie avec la nature. Cela, contrairement à l’attitude de l’homme moderne qui a choisi de « vivre contre la nature ».

Arthus-Bertrand du Sénégal
Entre la forêt des rôniers, les plans d’eau, l'immaculée plage de Popenguine, les rizières de la Casamance, l’Ile aux serpents, les mangroves du Sud… Laurent Gerrer Simon photographie le paradis terrestre du Sénégal.  La directrice de la Galerie Arte, Joëlle le Bussy, le considère comme le Yann Arthus-Bertrand du Sénégal (allusion au photographe-reporter, réalisateur et écologiste français). « C’est un photographe de l’environnement qui a une démarche écologiste. Il fait des témoignages de la beauté de la nature sénégalaise. Il a un rôle de décoration, d’illustration et de documentaire », souligne-t-elle.   

Entre Laurent Gerrer Simon et le Sénégal, c’est une histoire d’amour qui dure depuis bientôt 40 ans. L’artiste a découvert très jeune le pays en 1979, au cours d’un premier séjour de deux ans avant de s’y installer définitivement en 1987. Nourri par la passion de la photographie depuis l’enfance, il se lance dans de nombreuses collections de cartes postales. L’artiste a collaboré régulièrement à la promotion de la destination Sénégal, en participant à l’illustration de nombreux sites Internet, magazines et livres. Pendant de longues années, il a illustré des collections de cartes postales. Aujourd’hui,  les habitudes ont changé. Les cartes postales ne se vendent plus comme avant. Et Laurent a décidé d’élargir son métier avec sa première exposition photographique professionnelle.

Ibrahima BA   

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.