banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Arts et cultures : Le Fesnac en quête d’un second souffle

13 Juil 2018
1911 times

Le Festival national des arts et cultures (Fesnac) s’est imposé, au fil du temps, comme un rendez-vous incontournable des arts populaires, mais, depuis quelques temps, il peine à attirer les meilleurs artistes des régions. Pour ranimer la flamme autour de ce festival, qui fête sa dixième édition, le ministère de la Culture avait convié les acteurs, hier, autour d’un atelier d’évaluation.

Lancé en 1997, pour "permettre aux Sénégalais de mieux se connaître, de savoir tout ce qui les rapproche et de contribuer à la consolidation de l’unité nationale", le Festival national des arts et cultures (Fesnac) a servi de formidable cadre d’expressions des arts populaires. Cependant, en dépit du « succès » noté, lors de la dernière édition organisée à Louga, en décembre 2017, le festival a beaucoup perdu de son lustre. Entre la faible implication des collectivités locales et l’insuffisance du budget alloué par l’Etat, l’organisation demeure un défi, chaque année. Résultat ? Les meilleurs artistes des régions ne participent plus au Fesnac, constate un responsable du ministère de la Culture. Pour ranimer la flamme autour du festival, le ministre de la Culture, Abdou Latif Coulibaly avait convié, hier, directeurs des centres culturels régionaux, acteurs culturels et représentants des collectivités territoriales autour d’une réunion d’évaluation pour dresser le bilan de la 10ème édition et, plus globalement, réfléchir sur les perspectives du Fesnac.

« Il y a deux problématiques majeures qui se posent, aujourd’hui », explique le ministre. La première est liée à la gouvernance du Fesnac, ses rapports avec les collectivités locales et les moyens de participation. Ces relations n’ont toujours pas été planifiées de la meilleure des façons, reconnaît M. Coulibaly, disant espérer une solution à la suite de ces débats. La deuxième problématique, c’est qu’à l’origine, le Fesnac a été conçu pour être une biennale. Le ministre s’interroge s’il ne faudrait pas revenir à cette périodicité, qui permettrait d’être plus efficace et plus efficient tant du point de vue de l’animation scientifique, artistique ; que du point de vue des résultats globaux et de l’accompagnement des lauréats. Sur cette question, Ibrahima Wane de l’Ecole doctorale arts, cultures et civilisations (Arciv) à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, est d’avis qu’il faut revenir au triptyque (bisannualité, itinérance, cadre d’expressions des arts populaires) qui fonde l’identité du festival. « Le Fesnac a toujours posé des questions transversales, c’est pourquoi tous les acteurs s’y retrouvent », relève-t-il, invitant à préserver cette spécificité et donner « plus de dignité » au Fesnac. « Il y a de la dignité, mais peut-être pas assez de moyens », répond Abdou Latif Coulibaly, se disant favorable à un retour au principe biannuel pour une utilisation rationnelle des maigres moyens dédiés. Il regrette que l’accompagnement du secteur privé ne soit « pas à la hauteur » des ambitions et des attentes des autorités. Un mal général. En réalité, la culture est « assez abstraite », dans la tête de beaucoup de responsables d’entreprises qui ne voient pas la rentabilité qui pourrait y avoir, constate M. Coulibaly. D’autres estiment, enfin, que la restitution du patrimoine culturel ne doit plus être une fin en soi pour le Fesnac, mais une source d’inspiration.

Seydou KA

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.